Quelques conseils pour constituer des fiches efficacement, afin de mobiliser facilement vos lectures pour l’écrit comme pour l’oral, en Seconde et (surtout) en Première.


Livres au garde-à-vous

Fichez les textes étudiés en Première en vue de l’oral du Bac

L’efficacité d’une fiche tient à votre façon d’apprendre et de mémoriser. Mieux vous vous connaissez, plus vous saurez sur quoi jouer : sa structure présentée de façon logique, avec des titres, des intertitres…, et/ou des couleurs, des schémas, des cartes mentales…


Au préalable

Je vous suggère vivement de redonner de l’ordre à vos notes prises en classe. Nos cours sont souvent fondés sur le croisement de nos lectures individuelles d’un texte donné. Ainsi, nous ne suivons pas un “plan”.

Mais a posteriori, rien ne vous empêche de reprendre vos notes et d’indiquer dans la marge, avec des mots clés, ce dont il est question (blâme paradoxal de la fidélité / éloquence / ironie…). Ainsi, des rubriques apparaîtront qui feront saillir l’essentiel de notre lecture et vous permettront d’organiser votre pensée.

Cette relecture écrite de vos notes est souvent un gage de réussite, et me paraît un préalable indispensable à l’élaboration de fiches efficaces.


Le contenu de la fiche

Pour les textes à présenter à l’oral du Bac, il peut suffire d’une synthèse de vos notes, ou d’une synthèse qui s’appuierait sur nos synthèses (vues en classe et/ou publiées sur Lettrines).

Quoi qu’il en soit, ne réécrivez pas tout votre cours. Concentrez l’essentiel de notre lecture en deux ou trois points, pour remobiliser ce que vous connaissez du texte face à une question le jour de l’oral du Bac.

Vous pouvez fonder cette fiche sur les trois questions qui servent parfois de clés pour découvrir un texte :

  • Qu’est-ce que c’est ? (une scène d’exposition, une scène de confrontation…)
  • Qu’est-ce que ça dit ? (Sganarelle fait un éloge du tabac…)
  • Qu’est-ce que ça signifie ? (Sganarelle rêve d’un univers de vertu dont le don de tabac serait le signe ; l’évocation de la fuite de Dom Juan s’inscrit en contrepoint ; le valet par ailleurs est comme l’ombre parodique de son maître ; enfin, cette scène loufoque et burlesque annonce la portée subversive de l’œuvre).

Enfin, pourquoi ne pas noter une phrase qui vous paraît emblématique du texte retravaillé, afin de l’apprendre par cœur ? Vous pourriez ainsi rayonner autour de cette phrase dans une réflexion libre lors de la seconde partie de l’oral, ou en dissertation.

Lorsque vous prenez votre fiche pour l’assimiler (encore plus, car en fait, on assimile son contenu en le fabriquant), lisez-la (à voix haute pour ceux qui retiennent ainsi), et/ou mettez par exemple en évidence avec du fluo ce qui est essentiel.


Fichez vos lectures (en vue de l’entretien à l’oral et de la dissertation)

Songez que les livres que vous avez aimés peuvent et doivent vous le rendre lors du Bac de français ! Vos fiches vous permettront de valoriser votre culture personnelle lors de l’examen.




De l’intérêt de ficher vos lectures et les œuvres étudiées en lecture intégrale

Ces fiches vous aideront à réussir l’entretien à l’oral du Bac ; elles vous permettront aussi de disposer d’exemples facilement exploitables en dissertation.

Elles porteront sur les lectures faites en classe et sur celles que vous faites à la maison. Commencez par ficher ce qui vous paraît le plus simple, ce que vous connaissez le mieux.

Les rédiger vous aidera déjà à retenir l’essentiel, et au moment des révisions, la relecture de ces fiches, distribuée dans le temps (et non réduite à un bachotage de dernière semaine) favorisera une mémorisation efficace.

Quels éléments retenir ?

Je vous suggère de faire des fiches brèves, semi-rédigées, et de les élaborer à partir des éléments suivants :

  • Titre
  • Auteur
  • Date de publication
  • Mouvement littéraire, courant de pensée
  • Personnages principaux
  • Intrigue (en peu de phrases)
  • Thèmes
  • (éventuellement) Composition de l’œuvre (si vous distinguez les étapes du récit dans un roman, par exemple : dégager la structure d’un texte favorise la mémorisation des idées essentielles dont il est porteur)
  • Particularités stylistiques
  • Place de l’œuvre dans la séquence, par rapport à l’objet d’étude
  • Un passage marquant pour vous (lequel, pourquoi)
  • Une ou deux citations qui vous ont intéressé, frappé…

Sur la place d’une œuvre dans une séquence et par rapport à un objet d’étude

Ces points concernent surtout les élèves de Première.

  • Interrogez-vous sur les échos éventuels entre l’œuvre que vous êtes en train de ficher et les autres textes étudiés au cours de la séquence. Quels points communs ? Quelles différences ?
  • Demandez-vous quels éléments de réponse offre cette œuvre à l’interrogation principale de la séquence.
  • Enfin, votre lecture s’inscrit dans le cadre d’un objet d’étude particulier. Pour la séquence II, il s’agit du personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours. Le roman que vous fichez met en scène différents personnages : comment nous sont-ils donnés à voir ? Quelle image de la société, du monde, de l’homme offrent-ils ?

Bon courage !

ImprimerIMPRIMER

À lire aussi