Nous commençons ce mardi la séquence sur les Lumières.


Séquence III :

Sapere aude !

« Le mouvement des Lumières est la sortie de l’homme de sa minorité dont il est lui-même responsable. Minorité, c’est-à-dire incapacité de se servir de son entendement sans la direction d’autrui, minorité dont il est lui-même responsable, puisque la cause en réside non dans un défaut de l’entendement mais dans un manque de décision et de courage de s’en servir sans la direction d’autrui. Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Voilà la devise des Lumières. »

Emmanuel Kant, Qu’est-ce que les Lumières, 1784.

Kant emprunte la formule “Sapere aude” au poète latin Horace.


Objet d’étude

Genres et formes de l’argumentation aux XVIIe et XVIIIe siècles

Rappel : nous avons déjà travaillé cet objet d'étude avec les Fables de La Fontaine pour le XVIIe siècle.


Problématique

En quoi l’écriture est-elle une arme au temps des Lumières ?

Objectifs

  • Comprendre comment l’écriture a pu être une arme 
au temps des Lumières.
  • Étoffer nos connaissances 
sur les textes argumentatifs.
  • Poursuivre l’initiation 
au commentaire littéraire ; s’initier à la dissertation.

Séance 1 : Du roi au majesté au roi guillotiné

1ES2-Louis_XIV_Rigaud.jpg

1ES2-Louis_XVI_Execution.jpg

ImprimerIMPRIMER