Voici des repères méthodologiques pour réussir votre introduction et votre conclusion de dissertation.

  • Ces deux paragraphes, aux seuils de votre copie, doivent être travaillés avec soin.
  • Ce sont les seuls qu’il est vivement recommandé de rédiger au brouillon avant de les écrire sur la copie.
  • Nombreux sont les correcteurs qui lisent l’introduction puis la conclusion avant de passer au développement. Ces deux paragraphes permettent ainsi de se forger une première image de la copie, donc une idée de la note finale, que le développement viendra compléter.

Méthodologie

On gagne à rédiger, ou du moins à avoir une idée de la conclusion avant de réaliser l’introduction. En effet, ces deux passages stratégiques du devoir doivent être pensés ensemble.

Introduction et conclusion : des paragraphes en miroir

Ces paragraphes se répondent comme suit :

  • Amorce en tout début d’introduction / ouverture en toute fin de conclusion
  • Énoncé et problématisation du sujet au cœur de l’introduction / bilan synthétique qui répond à la question posée par le sujet au cœur de la conclusion
  • Annonce du plan en fin d’introduction / bilan de chaque partie du développement en début de conclusion

Exemple de sujet

Le théâtre est-il toujours un lieu de conflit ?

Ce sujet sert d’exemple à une méthodologie complète de la dissertation proposée sur Lettrines, avec une copie d’élève en guise d’illustration. J’extrais ici de cette méthodologie une conclusion et une introduction possibles.

Conclusion

En conclusion, nous avons vu qu’au théâtre, le conflit revêtait des formes diverses et nombreuses, dans la mesure où il s’agit de représenter les luttes entre les hommes, mais aussi les troubles et les dilemmes qui agitent la conscience. C’est également un élément essentiel à la dynamique de la pièce, ainsi qu’aux aux effets qu’elle produit sur le spectateur, tant dans la comédie que dans la tragédie. Mais le théâtre repose tout autant sur la résolution des conflits : lorsqu’ils prennent fin, que les cœurs s’en trouvent apaisés, voire réjouis, ou non, la pièce prend souvent tout son sens. Si toute œuvre théâtrale tend donc vers un dénouement qui met fin aux antagonismes, le théâtre est toujours un lieu de conflit. Même si le spectacle théâtral est aujourd’hui vu essentiellement comme un divertissement, il conserve la dimension civique et sociale présente dès sa naissance dans la Grèce antique, grâce à la mise en scène des conflits entre les hommes.

Introduction

Les premiers dramaturges de l’histoire du théâtre, qui s’opposent dans des compétitions lors des cérémonies dionysiaques, choisissent leurs sujets dans les récits mythologiques de leur temps ; ils sélectionnent en particulier les épisodes conflictuels qui opposent les hommes entre eux, ou qui les confrontent à la volonté des dieux. Aujourd’hui encore, le spectacle théâtral donne à voir les affrontements entre les hommes. Mais le théâtre est-il toujours un lieu de conflit ? Ainsi posée, cette question présuppose que le conflit est un élément important du spectacle théâtral. Il s’agit d’en examiner la place, mais aussi la forme, car ce terme, simple en apparence, peut recouvrir de nombreuses réalités et significations. En premier lieu, nous étudierons les différentes formes de conflits au théâtre. Puis nous nous interrogerons sur le rôle que joue le conflit dans une pièce. Enfin, nous nous demanderons si la scène n’est pas le lieu où les conflits se résolvent et prennent sens.

Conclusion expliquée

Bilan de chaque partie En conclusion, nous avons vu qu’au théâtre, le conflit revêtait des formes diverses et nombreuses, dans la mesure où il s’agit de représenter les luttes entre les hommes, mais aussi les troubles et les dilemmes qui agitent la conscience. C’est également un élément essentiel à la dynamique de la pièce, ainsi qu’aux aux effets qu’elle produit sur le spectateur, tant dans la comédie que dans la tragédie. Mais le théâtre repose tout autant sur la résolution des conflits : lorsqu’ils prennent fin, que les cœurs s’en trouvent apaisés, voire réjouis, ou non, la pièce prend souvent tout son sens. Bilan synthétique Si toute œuvre théâtrale tend donc vers un dénouement qui met fin aux antagonismes, le théâtre est toujours un lieu de conflit. Ouverture Même si le spectacle théâtral est aujourd’hui vu essentiellement comme un divertissement, il conserve la dimension civique et sociale présente dès sa naissance dans la Grèce antique, grâce à la mise en scène des conflits entre les hommes.

Introduction expliquée

Amorce : pensez à partir d’un terme du sujet ; choisissez une idée qui entre en résonance avec le sujet, et qui montre que vous avez compris ce dont il est question. Généralement, on trouve une amorce au fil de la réflexion, parfois à la fin de l’étape de conception du devoir au brouillon. Cela peut aussi être une citation. L’amorce tient lieu de “captatio benevolentiae” : elle vise à rendre favorable le premier jugement de votre correcteur. Les premiers dramaturges de l’histoire du théâtre, qui s’opposent dans des compétitions lors des cérémonies dionysiaques, choisissent leurs sujets dans les récits mythologiques de leur temps ; ils sélectionnent en particulier les épisodes conflictuels qui opposent les hommes entre eux, ou qui les confrontent à la volonté des dieux. Aujourd’hui encore, le spectacle théâtral donne à voir les affrontements entre les hommes. Énoncé du sujet, avec l’ajout de l’adversatif “mais”, pour mettre du liant. Mais le théâtre est-il toujours un lieu de conflit ? Explicitation, problématisation du sujet Ainsi posée, cette question présuppose que le conflit est un élément important du spectacle théâtral. Il s’agit d’en examiner la place, mais aussi la forme, car ce terme, simple en apparence, peut recouvrir de nombreuses réalités et significations. Annonce du plan En premier lieu, nous étudierons les différentes formes de conflits au théâtre. Puis nous nous interrogerons sur le rôle que joue le conflit dans une pièce. Enfin, nous nous demanderons si la scène n’est pas le lieu où les conflits se résolvent et prennent sens.

ImprimerIMPRIMER

À lire aussi