Voici un entraînement centré sur la rédaction d’une introduction de dissertation.

À faire pour mardi 14 mars au soir.


Pour réaliser cet exercice, il vous faut au préalable :

  • avoir compris comment rédiger une introduction en vous aidant de la méthodologie publiée ici ;
  • avoir analysé l’un des deux sujets proposés ci-dessous, de l’examen du sujet lui-même aux deux ou trois axes qui structurent votre plan (pour pouvoir annoncer le plan à la fin de l’introduction).

Consignes

  • Choisissez et faites l’un des exercices indiqués ci-dessous.
  • Cliquez sur “Ajouter un commentaire” en bas de cette page, et recopiez votre texte.
  • Au début de votre commentaire, indiquez de quel exercice il s’agit (Exercice A, B, C…)
  • Évidemment, abstenez-vous de lire les travaux des autres avant de poster le vôtre !

Exercices

Attention aux effets de proximité : les sujets peuvent se ressembler, mais analysez soigneusement leur libellé. Ceux que je vous proposent ci-dessous recoupent en partie ce que vous avez déjà vu, mais ce ne sont pas les mêmes sujets.

A

Sujet

Selon vous, la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ?

Rédigez l’introduction de la dissertation que vous rendriez pour traiter ce sujet.


Corrigé

Dans l’incipit de Si une nuit d’hiver un voyageur, Italo Calvino invite son lecteur à oublier peu à peu la réalité qui l’entoure, en s’installant confortablement pour entrer dans son livre. Il rappelle par là combien la littérature a le pouvoir de nous arracher à notre vie quotidienne et de satisfaire une soif d’imaginaire. La littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ? Une telle question présuppose que la littérature, loisir des hommes de longue date, pourrait être autre chose, voire qu’elle a pu se voir assigner des fonctions apparemment plus sérieuses, éloignées de, ou même opposées à ce que recouvre le terme “évasion”. Elle pourrait aussi bien être source de savoir, de réflexion, offrir des modèles humains à suivre… Ce sont ces autres fonctions de la littérature, les modes d’évasion qu’elle propose et les relations entre ces deux pôles qu’il s’agit d’interroger. Nous examinerons en premier lieu les évasions que permet la lecture littéraire, avant d’étudier le rapport qu’entretient la littérature avec la réalité quand elle nous y ramène. Enfin, nous tenterons de comprendre en quoi, en littérature, l’imaginaire et le réel ne s’opposent pas tant qu’on pourrait le croire : il s’agit peut-être moins de nous faire oublier le monde que de modifier notre regard sur lui.


Corrigé, étape par étape

Amorce Dans l’incipit de Si une nuit d’hiver un voyageur, Italo Calvino invite son lecteur à oublier peu à peu la réalité qui l’entoure, en s’installant confortablement pour entrer dans son livre. Phrase pour relier l'amorce au sujet Il rappelle par là combien la littérature a le pouvoir de nous arracher à notre vie quotidienne et de satisfaire une soif d’imaginaire. Énoncé du sujet La littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ? Explication / problématisation du sujet Une telle question présuppose que la littérature, loisir des hommes de longue date, pourrait être autre chose, voire qu’elle a pu se voir assigner des fonctions apparemment plus sérieuses, éloignées de, ou même opposées à ce que recouvre le terme “évasion”. Elle pourrait aussi bien être source de savoir, de réflexion, offrir des modèles humains à suivre… Ce sont ces autres fonctions de la littérature, les modes d’évasion qu’elle propose et les relations entre ces deux pôles qu’il s’agit d’interroger. Annonce du plan Nous examinerons en premier lieu les évasions que permet la lecture littéraire, avant d’étudier le rapport qu’entretient la littérature avec la réalité quand elle nous y ramène. Enfin, nous tenterons de comprendre en quoi, en littérature, l’imaginaire et le réel ne s’opposent pas tant qu’on pourrait le croire : il s’agit peut-être moins de nous faire oublier le monde que de modifier notre regard sur lui.


B

Sujet

La littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?

Rédigez l’introduction de la dissertation que vous rendriez pour traiter ce sujet.


Corrigé

L’écrivain Soljénitsyne, habité par l’expérience du goulag, écrit que la littérature se doit d’exposer et de condamner les souffrances et les injustices des hommes. La perspective ouverte par son propos pourrait même être élargie : la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? Poser cette question, c’est présupposer qu’avant d’avoir des devoirs, la littérature aurait des pouvoirs, dont celui de donner à voir ce qui, dans une société donnée, cause des souffrances aux hommes. Au nom de cette efficacité, dont il convient d’interroger les ressorts, elle devrait nécessairement poursuivre un tel but moral. On peut se demander si cette perspective n’est pas réductrice, et si elle ne risque pas de nuire à la valeur des œuvres. Dans un premier temps, nous verrons en quoi la littérature peut en effet dénoncer les problèmes de la société avec efficacité, avant d’examiner ce que cet impératif moral pourrait avoir de réducteur. Enfin, nous nous demanderons si toute œuvre littéraire, quelle que soit l’intention qui a présidé à sa création, n’offre pas toujours un regard porté sur les dysfonctionnements des sociétés humaines.


Corrigé, étape par étape

Amorce L’écrivain Soljénitsyne, habité par l’expérience du goulag, écrit que la littérature se doit d’exposer et de condamner les souffrances et les injustices des hommes. Phrase pour relier l'amorce à l'énoncé du sujet La perspective ouverte par son propos pourrait même être élargie : énoncé du sujet la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? Explication / Problématisation du sujet Poser cette question, c’est présupposer qu’avant d’avoir des devoirs, la littérature aurait des pouvoirs, dont celui de donner à voir ce qui, dans une société donnée, cause des souffrances aux hommes. Au nom de cette efficacité, dont il convient d’interroger les ressorts, elle devrait nécessairement poursuivre un tel but moral. On peut se demander si cette perspective n’est pas réductrice, et si elle ne risque pas de nuire à la valeur des œuvres. Annonce du plan Dans un premier temps, nous verrons en quoi la littérature peut en effet dénoncer les problèmes de la société avec efficacité, avant d’examiner ce que cet impératif moral pourrait avoir de réducteur. Enfin, nous nous demanderons si toute œuvre littéraire, quelle que soit l’intention qui a présidé à sa création, n’offre pas toujours un regard porté sur les dysfonctionnements des sociétés humaines.

ImprimerIMPRIMER

Commentaires

1. Le mercredi 8 mars 2017, 16:29 par Moureaux françois

Exercice B.
Au court du temps, les différents écrivains ont écris différentes choses Avec différents buts. En effet certain critiquent, d'autre divertissent. Mais la littérature n'est t'elle pas avant tout une source d'evasion ? Lorsque l'on pose cette question, nous présupposons ainsi que l'evasion est une source importante issue de la littérature, il paraît donc logique d'en étudier la place mais aussi la forme qu'elle prend dans la littérature de tout genre. En premier lieu nous examinerons les différentes formes d'évasion que pencher sur le rôle ce qu'apporte l'évasion au lecteur, puis nous étudierons comment cette évasion se met-elle en place.

2. Le mercredi 8 mars 2017, 16:30 par Moureaux françois

Exercice B.
Au court du temps, les différents écrivains ont écris différentes choses Avec différents buts. En effet certain critiquent, d'autre divertissent. Mais la littérature n'est t'elle pas avant tout une source d'evasion ? Lorsque l'on pose cette question, nous présupposons ainsi que l'evasion est une source importante issue de la littérature, il paraît donc logique d'en étudier la place mais aussi la forme qu'elle prend dans la littérature de tout genre. En premier lieu nous examinerons les différentes formes d'évasion que propose la littérature pour ensuite Se pencher sur le rôle ce qu'apporte l'évasion au lecteur, puis nous étudierons comment cette évasion se met-elle en place.

3. Le jeudi 9 mars 2017, 18:12 par Oscar Boucheix

texte A

Les écrivains sont des illustrateurs de la société. Il témoigne des injustices à travers le temps. Leurs écrits entraînent prises de conscience, réflexions et invitations à l'opposition.
Mais ils sont aussi d'extraordinaire bouffons. Ils divertissent le public par le théâtre, la poésie, avec légèreté et ironie.
Dans un premier temps nous allons voir comment la littérature se fait le relais des injustices.
Dans un deuxième temps nous montrerons comment la littérature est un moyen extraordinaire de divertir avec légèreté.
Peut-on donc affirmer que la littérature a le devoir de dénoncer les problèmes de la société ?

4. Le samedi 11 mars 2017, 13:26 par margot langer

Exercice B:

De l’antiquité, à nos jours la littérature a pour but de plaire et d’instruire, à toutes sociétés existantes, où qui a existé.
Chaque écrivain à différents buts et espoirs lors de la rédaction de leurs récit, différents sentiments et émotions qu’ils expriment dans leurs textes et que nous, lecteurs arrivons à ressentir.

Mais la littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?
En effet, il existe toute sorte de littérature, avec plusieurs buts et idées différents, mais elles se regroupent en 3 thèmes ; « le théâtre, le roman et la poésie. »
Les 3 thèmes de la littérature se développe au court de temps, et intensifie leur but principale qui est de plaire et d’instruire mais exprime aussi une source d’évasion aux lecteurs ; et principalement, à l’écrivains.
Si nous nous posons la question d’un principe d’évasion dans la littérature, on peut en exprimer l’hypothèse que la littérature est peut donc être une source d’évasion chez certains écrivains et lecteurs.
En premier lieu, nous exprimerons donc cette hypothèse, de pouvoir exercer une certaine évasion dans la littérature.
En second lieu, nous verrons en quoi la littérature, dans l’un de ses trois thèmes existants nous permet d’approfondir nos connaissances sur l’intérêt de cette évasion.
Et en dernier lieu, nous démontrerons en quoi, une évasion peut se mettre en place dans la littérature, de sa création, à nos jours.

5. Le samedi 11 mars 2017, 13:36 par Marie Dunod

Exercice B :
La littérature a été la source de nombreuse polémiques, sur la fonction qu’elle devait ou non adopter, d’être expression artistique ou d’être seulement utile, sans autre légitimité que d’exister. Elle est à la fois art et moyen d’expression. Dans ce cas, peut-on affirmer que la littérature est avant tout une source d’évasion ? Nous étudierons les diverses combinaisons grâce auxquelles la littérature libère le lecteur : dans un premier temps, nous analyserons comment l’écriture peut procurer du plaisir, puis dans un second temps, comment celle-ci parvient à faire ressentir des émotions variées par le truchement de personnages fictifs afin de détourner et de libérer provisoirement des contraintes de la réalité quotidienne.

6. Le samedi 11 mars 2017, 14:26 par Hsu Loïc

Exercice B :
Il semble que l'être humain a toujours eu besoin de s'échapper de son quotidien. Aujourd'hui, nous avons de nombreux moyens de nous détendre: le cinéma, les loisirs sportifs, les jeux vidéos, etc. Bien avant tout cela, il y a eu la littérature, qui était la façon la plus répandue de divertir les hommes. Ainsi la littérature n'est-elle pas avant tout une source d'évasion? Cette question sous-entend que la littérature a principalement pour but de nous divertir. En premier lieu, nous étudierons les différents genres de la littérature qui permettent de nous divertir tels que la comédie, le roman fantastique, la poésie. Ensuite, nous nous demanderons si l'auteur ne cherche pas tout d'abord à critiquer les problèmes de son époque, comme l'a fait Jean de la Fontaine ou les philosophes des lumières. Enfin, nous démontrerons en quoi les écrivains utilisent le divertissement pour critiquer la société.

7. Le samedi 11 mars 2017, 15:15 par maya Constantin

Maya Constantin
Sujet A
La littérature en effet, consiste à dénoncer et critiquer et peut parfois avoir un rôle néfaste sur la société ( comme par exemple au siècles des Lumières ).
Les auteurs provoquent un sentiment d’inaccessibilité c’est à dire le désir de soumettre les pensées de ses lecteurs à ses opinions. Ils décrivent les fondements d'une société. Leurs idées provoquent un débat c’est pour cela que certains textes peuvent donc avoir un ressentit négatif sur la société, elle a donc des défauts et injustices. Les textes impliquent du comique et de l’ironie, on peut penser alors des sous-entendus.
En premier lieu, nous verrons les principaux défauts et injustices de la société à l’ancien temps
Puis en dernier temps, nous verrons dans quel mesure la littérature dénonce des problèmes sur la société.

8. Le samedi 11 mars 2017, 18:54 par Yani Nait Atmane

La littérature est le reflet de notre société, elle sert à dénoncer ses travers. En effet, certains auteurs utilisent la littérature afin de pouvoir critiquer, révéler, soulever les problèmes de la société, notamment à travers des fables qui comportent une morale finale. En quelque sorte, elle est un moyen d'engagement, de prise de position pour l'auteur. Cependant, certains écrivains n'utilisent pas la littérature à cette fin là. Ils se donnent pour but de plaire, divertir ou bien instruire; comme par exemple la poésie romantique qui n'a pour but que de clamer son amour.

       Ainsi, il convient de se demander si la littérature se limite seulement au devoir de dénoncer la société. 
       D'une part, la littérature a un rôle de critique envers la société. D'autre part, en plus de cette fonction, elle se doit de divertir et d'instruire le lecteur.
9. Le samedi 11 mars 2017, 19:01 par Yani Nait Atmane

Sujet A j'ai oublié de préciser

10. Le dimanche 12 mars 2017, 10:21 par Pontet

Selon vous, la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ?

La littérature est et a toujours été un vecteur de savoir et une possibilité d'avoir une ouverture sur le monde. Elle a également été vecteur de changements et a eu le pouvoir de faire réfléchir les hommes sur les injustices et les problèmes de la société dans laquelle ils vivaient. Dans les mouvements politiques ou/et sociales qui visaient à critiquer le régime en place ou simplement à faire réfléchir les hommes la littérature a pu être un moyen pour les hommes de s'instruire et de réfléchir au fonctionnement de la société en général (par exemple ouvrages à la portée satyrique amenant les hommes à remettre en cause le régime en place et donc à réfléchir). Encore aujourd'hui la littérature permet de critiquer certains aspects de notre société. Mais la littérature a t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société? Ici, il s'agit d'analyser la place qu'a eu la littérature dans les remises en questions de la société et également de voir si la littérature se donne toujours pour devoir de critiquer le régime en place. En premier lieu nous verrons en quoi la littérature instruit-elle par la portée satyrique qu'elle peut avoir en dénonçant certains aspects de la société. Puis nous observerons en quoi la littérature a pu se faire un devoir d'instruire les hommes et de les faire réfléchir en critiquant la société. Enfin nous verrons également comment la littérature peut divertir et plaire aux lecteurs sans pour autant dénoncer quoi que ce soit.

11. Le dimanche 12 mars 2017, 11:30 par Pontet

Correction:
Dans la phrase: En premier lieu nous verrons en quoi la littérature instruit-elle par la portée satyrique qu'elle peut avoir en dénonçant certains aspects de la société.
Je corrige en disant en premier lieu nous verrons en quoi la littérature instruit-elle en dénonçant certains aspects de la société.
Dans la phrase: Puis nous observerons en quoi la littérature a pu se faire un devoir d'instruire les hommes et de les faire réfléchir en critiquant la société
Je corrige en disant Puis nous observerons en quoi les hommes par le biais de la littérature ont pu se faire un devoir d'instruire l'humanité en géneral en les faisant réfléchir en critiquant la société.

Je m'excuse j'ai envoyé mon introduction par inadvertance je n'ai don pas eu le temps de corriger certaines erreurs.

12. Le dimanche 12 mars 2017, 12:08 par Zoughebi mateo Sujet A

La littérature, passant par les fables, contes philosophiques et autres textes permet d’instruire la population, depuis l’Antiquité. De Ésope à Voltaire, la littérature se révèle être un réel outil de contestation dans les civilisations. La littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? Cette question ainsi posée nous amène à réfléchir sur le rôle de la littérature. Pour commencer nous étudierons en quoi la littérature est un outil permettant aux écrivains de dénoncer les problèmes de la société. Dans un second temps nous verrons, que la littérature se donne pour vocation de plaire en instruisant.

13. Le dimanche 12 mars 2017, 14:05 par CADI Maël

Sujet A:
Les écrivains, choisissent leurs sujets dans les récits philosophiques ou dystopiques de leur temps ; ils choisissent principalement histoires qui démontrent des oppositions des hommes à la société. Aujourd’hui encore, la littérature donne à voir des désaccords envers la société. Mais la littérature a-t-elle vraiment que pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? La question ainsi énoncée affirme que la littérature dénonce les travers de la société. Il en consiste à dévoiler la réalité et en étudier ses significations. En premier lieu, nous verrons en quoi les contes philosophiques critiquent la société à travers l’époque des lumières. Enfin, nous verrons en quoi les récits dystopiques laissent à se poser des questions sur la société actuelle.

14. Le dimanche 12 mars 2017, 14:10 par Pauline Lluis

Exercice A
Au fil des époques, la littérature a souvent permis aux auteurs de transmettre leurs idées qu’elles soient partagées ou non, à leurs lecteurs. Afin de convaincre ceux-ci de la légitimité de leurs dénonciations, certains auteurs tel que Jean de La Fontaine, ont notamment eu recours à l’implicite dans leurs textes. Mais la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? La question posée ici nous amène à remettre en question le rôle de la littérature, et, impose une controverse quant à la simple fonction d’outil ayant pour but de dénoncer les problèmes de la société énoncé ici. Premièrement, nous verrons en quoi la littérature permet-elle de dénoncer les problèmes de la société. Puis, nous montrerons que la littérature peut aussi se donner à la critique des principaux vices humains. Enfin, nous conclurons en expliquant en quoi la littérature peut simplement avoir pour but de distraire et de plaire à son lecteur.

15. Le dimanche 12 mars 2017, 14:20 par Simon Terhec

Exercice B:
Victor Hugo publie en 1840 un recueil de poèmes : Les rayons et les ombres. On peut y lire un vers grandiose : "Les pieds ici, les yeux ailleurs." issu de "Fonction du poète". Ce vers nous invite à nous demander si la littérature n’est pas avant tout une source d’évasion. Il s'agit donc de se pencher sur ce que la littérature a d'évasive mais surtout sur les raisons qui impliquent la légitimité de cette problématique et ce que pourraient être les autres vocations des œuvres littéraires. En premier lieu, nous verrons que le lecteur se plaît à s'évader grâce à la littérature. Puis nous nous intéresserons à l'attache des texte littéraires avec le réel. Enfin, nous montrerons que la littérature se sert de mondes parfois parallèles pour mieux comprendre et dénoncer la société.

16. Le dimanche 12 mars 2017, 15:52 par Marine Castanié 2H

SUJET B

   La littérature a une importance particulière dans la société depuis l’Antiquité. Chaque auteur propose des œuvres différentes selon son style dans le but de plaire ou d’instruire les lecteurs. Ces derniers peuvent se servir de la littérature comme un échappatoire du quotidien, n’étant pas toujours agréable. L’auteur, en écrivant, se concentre uniquement sur son œuvre et fait abstraction de ce qui l’entoure. Cela nous amène à nous demander si la littérature n’est pas avant tout une source d’évasion. Auteurs et lecteurs ont tous deux besoin d'échapper à la monotonie de la vie ou encore aux contraintes sociales. Premièrement, nous verrons quel genre de littérature le lecteur préfère-t-il pour s’évader. Ensuite, nous étudierons comment l’auteur parvient-il à capter l’attention du lecteur afin de lui faire penser à autre chose. Enfin nous montrerons le(s) rôle(s) de la littérature dans la société.
17. Le dimanche 12 mars 2017, 15:55 par Jeanne Nahmias

Exercice B
Au fil du temps la littérature a fait place à divers genres littéraires (le romans, le conte, la fable, la poésie, le théâtre, l’autobiographie, l’encyclopédie). En effet la littérature se donne différents moyens de distraire et instruire le lecteur. Les personnages de la littérature ont de nombreux points en commun avec les hommes de la société. Ce qui permet donc au lecteur de s’identifier à ces derniers ou alors tout au contraire de suivre leur aventure tels des spectateurs et d’en tirer des conclusions. Mais n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ? posé cette question met en avant le fait que le lecteur peut s’évader de différentes façons et que la littérature utilise donc plusieurs procédés pour suscité le plaisir et l’imagination du lecteur. En premier lieu nous étudierons les différentes façons de suscité l’imagination du lecteur puis en second lieu les différents moyens de provoque chez lui du plaisir. En troisième lieu nous verrons comment la littérature reste un plaisir intemporel malgré les différentes sociétés et les différents lecteurs.

18. Le dimanche 12 mars 2017, 16:46 par Inès Mathorel

Sujet A :
Selon l'époque, la littérature a été utilisée dans différents buts, notamment pour dénoncer les problèmes de la société. En effet les écrivains du 16e siècle tels que Montesquieu ou encore Voltaire ont tous deux avantagé la portée satirique de leurs textes pour dénoncer et critiquer certains faits de leur société. Mais la littérature à t elle pour devoir de dénoncer la société ? Cette question nous amène à remettre en question le rôle et l'utilité celle ci. En premier lieu nous nous interrogerons sur la portée critique qu'à la littérature sur la société à l'époque des lumières, puis en second lieu nous verrons comment à travers ces textes, les écrivains parvenaient à plaire tout en instruisant.

19. Le dimanche 12 mars 2017, 17:03 par Dai Florence

Sujet B:La littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?
La littérature permet de dire ce qui ne peut être dit .C’est ce que nous démontre de nombreux auteurs qui par divers moyen expriment leurs penser .tout en nous divertissant et en nous instruisant;elle permet a certain de ce libérée et de partager leurs avis sur des points tels que la société .
Ainsi peut-on démontré que la littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?Nous nous interrogerons en premier lieu sur comment la littérature permet de se libérer de la réalité ;puis nous étudierons en quoi elle est une source de réalité en nous instruisant; avant d’analyser ce qu’elle inspire aux lecteurs .

20. Le dimanche 12 mars 2017, 17:46 par Gabrielle Blanchard

Sujet A

Dans l'Antiquité, la littérature a pour but de divertir, notamment dans les pièces de théâtre, mais se donne également pour mission d’instruire les lecteurs. Ces principes sont repris au XVIIème siècle au cours duquel les auteurs, tels que Molière et La Fontaine, imitent les œuvres de l'Antiquité. Mais la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? Tout d'abord nous évoquerons les moyens dont dispose la littérature pour dénoncer les problèmes de la société et en quoi c'est un devoir de les dénoncer, puis nous verrons que tous les romans n'aspirent pas à ces dénonciations, et enfin nous constaterons qu'en réalité, tout roman dénonce de manière plus ou moins explicite les problèmes de la société.

21. Le dimanche 12 mars 2017, 18:56 par Victoire Marty Alléon

La littérature, depuis l’Antiquité à nos jours, a beaucoup évolué.
Du fait de son ancienneté, on a pu l’exploiter beaucoup et lui attribuer des rôles fondamentaux, notamment ceux d’instruire et de divertir. Pourtant, Lorsque l’on observe les gens dans leur vie quotidienne, on peut voir que, lorsqu’ils lisent, c’est souvent voire presque toujours, pour s’éloigner des banalités de leur vie. La littérature n’a t’elle pas en effet, comme rôle primordial, le fait d’être source d’évasion ? Les Hommes se posent encore de multiples questions sur le rôle de la littérature qui n’instruit et ne divertit pas seulement, surtout de nos jours. En premier lieu, nous expliquerons en quoi la littérature permet (en plus de s’instruire et de se divertir) de s’évader. Ensuite, nous verrons comment la littérature parvient à amener à l’échappatoire ; spécifiquement à notre époque, avec les technologies très présentes. Pour enfin déterminer en quoi ses différents rôles sont fondamentaux, et en quoi celui de s’évader prime bien avant les deux autres.

22. Le dimanche 12 mars 2017, 19:00 par Virgile Neveu

Sujet A : Selon vous, la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ?
La littérature a souvent eu pour but d'exprimer les idées d'un écrivain ou d'un philosophe, afin de montrer leurs ressentis sur certains aspects critiquables de la société dans laquelle ils vivent ou ne vivent pas. On peut illustrer cet argument en prenant Voltaire qui dénonce l'usage de la torture ou bien Rousseau avec "son discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes".
Mais la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ?
Nous expliquerons tout d'abord en quoi la société peut-elle être inégale, sous quels aspects et avec quelles œuvres pouvons nous le démontrer. Puis nous prouverons l'importance de la dénonciation des problèmes de la société par la littérature. Et enfin, en quoi la littérature nous permet de constater de façon explicite qu'elle dénonce déjà les problèmes d'ordre sociétaire.

23. Le dimanche 12 mars 2017, 20:45 par orso gsell

SUJET B

La littérature n est elle pas avant tout une source d évasion

Durant des centaines d’années, les écrivains ont instruits et divertis leurs congénères à travers leurs créations qu’importe leurs formes, quelles soient théâtre ou roman. Cette réussite de la littérature est due à l’envie de découverte ou de connaissance. Mais alors, nous sommes en droit de nous demander si la littérature n’est pas, avant tout une source d’évasion? Cette question laisse supposer que la littérature peut permet de s’abstraire de la vie réelle. En premier lieu, nous verrons en quoi la littérature peut elle être plus attirante que la vie du lecteur, et dans second temps nous verrons de quelle manière, au travers de cette échappatoire l’écrivain peut instruire tout en divertissant ses lecteurs.

24. Le lundi 13 mars 2017, 16:24 par Pola Rodet

Sujet A :

La littérature est et a toujours été un moyen de communication entre les Hommes. Certains écrivains se donnent pour but de dénoncer les méfaits de leur temps et amener ainsi le lecteur à réfléchir. Au fil des siècles, un autre objectif de la littérature a été la recherche de la distraction et du plaisir. La littérature ne se limite donc pas à dénoncer les scandales des différentes époques. Toutefois, on peut remarquer que les écrits sont généralement porteurs de messages. Ainsi, au gré des mentalités de tout temps, la littérature cherche à véhiculer une idée amenant les lecteurs à se questionner. En premier lieu, nous verrons comment les écrivains ont réussi à dénoncer les problèmes de la société dans leurs écrits. En second lieu, nous aborderons, les aspects plus ludiques de la littérature.

25. Le lundi 13 mars 2017, 17:05 par Gaspard Briand

Sujet B

La Littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?

   Si la littérature est une source d’évasion, nous ne prenons pas en compte les différents points de vue (écrivain et lecteur) et les différents aspects que la littérature apporte. Certes pour le lecteur, la littérature est avant tout une source d’évasion mais sous le point de vue de l’écrivain dans n’importe qu’elle ouvrage, la littérature est d’avantage une source satisfaction que d’évasion. Dans un premier temps nous verrons le point de vue de l’écrivain et du lecteur. En second lieu nous étudierons les différents aspects que nous apporte la littérature. Et enfin nous terminerons par dire si la littérature est avant tout une source d’évasion.
26. Le lundi 13 mars 2017, 17:57 par Antoine Quenard 2H

Sujet B :
La littérature se donne pour vocation de plaire et d'instruire à la fois mais aussi d'oublier. Mais la littérature n'est-elle pas avant tout une source d'évasion ? La lecture est souvent interprétée comme étant un moyen d’évasion.. Elle permet d’oublier le monde extérieur, d’être plongé dans l’histoire sans se préoccuper de la vie réelle. Elle est tout simplement un moyen simple pour oublier, pendant quelques instants tout ce qui nous entoure. En premier lieu, nous verrons comment l’écriture peut procurer du plaisir. En second lieu.nous étudierons en quoi le littérature est une source de réalité en nous instruisant.
Et en dernier lieu nous verrons si la littérature est bien un moyen d'évasion.

27. Le lundi 13 mars 2017, 18:46 par bouyssou

De nombreux écrivains proposent des histoires inventées, fantastique pour divertir, amuser ou instruire le lecteur. Ils en font une source d'évasion, un endroit où l'on peut se libérer des contraintes de la vie quotidienne. Cependant certaines œuvres fantastiques, comme "Candide" de Voltaire, n'ont pas pour seul de but de nous libérer du quotidien. En effet à travers les aventures de Candide, Voltaire amène le lecteur à avoir une réflexion sur des thèmes humanistes comme l'esclavage. Ainsi on peut se demander si la littérature a comme seule but de libérer le lecteur de ses tracas de la vie quotidienne. En premier lieu nous verrons que la littérature est une source d'évasion du quotidien pour le plaisir du lecteur. Puis nous nous demanderons si la littérature ne peut pas être aussi à la fois un pouvoir de réflexion et d'évasion. Enfin nous verrons que la littérature est à la fois une source de divertissement et d'instruction contribuant à faire du lecteur un être libre de penser par soi-même.

BOUYSSOU BAPTISTE 2H SUJET B

28. Le lundi 13 mars 2017, 18:46 par bouyssou

De nombreux écrivains proposent des histoires inventées, fantastique pour divertir, amuser ou instruire le lecteur. Ils en font une source d'évasion, un endroit où l'on peut se libérer des contraintes de la vie quotidienne. Cependant certaines œuvres fantastiques, comme "Candide" de Voltaire, n'ont pas pour seul de but de nous libérer du quotidien. En effet à travers les aventures de Candide, Voltaire amène le lecteur à avoir une réflexion sur des thèmes humanistes comme l'esclavage. Ainsi on peut se demander si la littérature a comme seule but de libérer le lecteur de ses tracas de la vie quotidienne. En premier lieu nous verrons que la littérature est une source d'évasion du quotidien pour le plaisir du lecteur. Puis nous nous demanderons si la littérature ne peut pas être aussi à la fois un pouvoir de réflexion et d'évasion. Enfin nous verrons que la littérature est à la fois une source de divertissement et d'instruction contribuant à faire du lecteur un être libre de penser par soi-même.

BOUYSSOU BAPTISTE 2H SUJET B

29. Le lundi 13 mars 2017, 18:53 par Jade Chansard

Exercice A

Pendant de nombreux siècles les acteurs de la littérature se sont donnés pour double objectifs de premièrement, dénoncer les problèmes de la société, tout en divertissant leurs lecteurs. De nos jours, une grande partie de l’enjeu de la littérature reste encore de faire réfléchir ses lecteurs sur des problèmes de société. La littérature a-t-elle pour unique devoir de dénoncer les problèmes de sociétés ? En premier lieu, nous étudierons par quels moyens la littérature remet en question la société dans laquelle elle existe. Puis nous nous interrogerons sur comment la littérature, grâce au divertissement permet la remise en question des phénomènes sociétaux. Enfin nous verrons si la littérature qui ne se donne pas pour devoir de dénoncer une société, ne finit pas par interroger ses lecteurs sur des sujets divers qui ne soient pas obligatoirement sociétaux.

30. Le lundi 13 mars 2017, 18:59 par Aimery Garcia

TEXTE A:

Les écrivains, à travers la littérature, témoigne des injustices de la société.
Ceci entraîne la prise de concience des lecteurs. Mais ils font passer cette réflexion à travers l'ironie.
En premier lieu, nous étudierons la littérature porte-parole des injustices.
En second lieu, nous verons comment la littérature fait-elle pour faire passer ces injustices à travers l'ironie.
La littérature a-t-elle pour deboir de denoncer les problèmes de la société?

31. Le lundi 13 mars 2017, 19:16 par CADI Maël

Les écrivains, quelque soit leur époque, choisissent leurs sujets d’après des faits de société ; ils écrivent des histoires qui amènent à démontrer l'opposition des hommes face à la société. Aujourd’hui encore, la littérature donne à voir des désaccords envers le monde auquel on vit. Mais la littérature a-t-elle vraiment que pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ? La question ainsi énoncée affirme que la littérature dénonce les travers de la société en parti. Il en consiste à étudier ses significations et en déduire ensuite ce que l’écrivain cherche à critiquer. En premier lieu, nous verrons en quoi la littérature peut avoir pour devoir de dénoncer les problèmes de la société. Enfin, nous verrons en quoi la littérature n’a pas que pour vocation de dénoncer les problèmes de notre société.

32. Le lundi 13 mars 2017, 19:21 par Louise Boulay

Sujet A

Au cours des siècles, la littérature a évolué à partir de la période des Lumières afin de permettre aux auteurs d'exprimer leurs points de vue. Mais, la littérature a t-elle pour seul devoir de dénoncer les problèmes de la société ? La littérature peut exprimer l'engagement de l'auteur, elle lui permet également de défendre une cause ou de dénoncer quelque chose (de manière explicite ou implicite); afin de soulever un débat et/ou une remise en question de lecteur. Or, seulement une seule "branche" de la Littérature : la littérature engagée, a pour but de dénoncer les problèmes de la société. Dans ce travail, nous chercherons les différents devoirs que peuvent avoir la littérature et, en fonction de nos arguments, nous conclurons donc en répondant à la problématique.

33. Le lundi 13 mars 2017, 19:40 par leia jacoutot

Sujet B

Depuis le début de l'écriture, la littérature occupe une place importante dans le monde. Elle n'a pas le pouvoir de changer l'homme mais peut le faire réfléchir. Elle a été très utilisée pour critiquer la société, amener l'homme à se poser des questions, à penser d'une certaine façon mais la littérature n'est elle pas avant tout une source d'évasion? L'évasion procure une certaine joie chez l'homme et cette joie est pour lui sa principale source d'évasion également. Beaucoup de personnes lisent pour oublier leurs problèmes, sortir de leur quotidien et pour voyager en se laissant porter par une histoire. D'autres pour remettre leur société en question, pour se questionner mais aucunes de ces lectures n'est possible sans l'autre. Tout d'abord, nous étudierons en quoi l'évasion est dû au plaisir que procure la littérature au lecteur ainsi que le truchement des personnages. Puis nous allons voir comment cette évasion forge l'imagination du lecteur et en même temps le fait réfléchir, à travers la découverte de d'autres "mondes", à sa propre existence.

34. Le lundi 13 mars 2017, 19:42 par Enzo Di Luca

Sujet B:
On identifie souvent la littérature comme un moyen de nous évader et de nous échapper de notre quotidien. C'est ce que dit Albert Capus dans cette citation: "Songez bien que la littérature n'a pas été créée pour servir la vie, ni même la traduire, mais pour lui échapper". Cette citation nous invite à nous interroger sur l'évasion que procure la littérature au lecteur. De même Jean-Marie Gustave Le Clézio dans son recueil de nouvelles "Mondo et autres histoires" publié en 1978 met en scène des enfants qui voyagent et rompent les amarres avec leur société. Ce sujet nous pousse à nous demander si la littérature n'est elle pas avant tout une source d'évasion. Pour cela nous nous interrogerons en premier lieu sur la manière par laquelle la littérature libére le lecteur de la réalité ensuite nous verrons que l'évasion est également une source de plaisir pour le lecteur enfin nous montreront que en plus de cette source d'évasion, la littérature se donne pour but de dénoncer la société ainsi que de la faire comprendre au lecteur.

35. Le lundi 13 mars 2017, 21:08 par Yaël fleischer

Sujet A:
De tous temps, la littérature a été un support pour dénoncer les dysfonctionnements de la société. Certains auteurs comme Voltaire diffusent leurs idées philosophiques dans leurs récits. D'autres auteurs comme Molière ont utilisé la comédie pour dénoncer les dérives de la société. Mais la littérature n'a-t-elle que pour but de dénoncer les problèmes de la société ? Cette question nous permet de nous interroger sur le but ou le devoir de la littérature. Premièrement nous verrons en quoi et comment la littérature critique la société. Puis nous démontrerons que la littérature peut être source de divertissement pour le lecteur.

36. Le mardi 14 mars 2017, 19:24 par Charles Collet 2H

Sujet B:
Depuis l'Antiquité, la littérature essaye par différentes formes de divertir le lecteur. Si l'on constate des écarts, quant à la juste définition du terme, chacun s'accorde à dire en revanche qu'elle participe au divertissement du lecteur, aux émotions qu'elle lui émet et par les réflexions.
Il n'est pas rare pour le lecteur de s'échapper, le temps d'un ou deux chapitres d'un roman ou d'une poésie, des pénibles réalités de la vie. Outre ses talents littéraires, l'auteur devra nécessairement, pour captiver le lecteur, s'impliquer personnellement dans son oeuvre voir même, mettre son âme. Mais une question demeure, la littérature est-elle une réelle source d'évasion, et l'est-elle toujours? Nous verrons premièrement comment l'écrivain arrive-t-il à captiver le lecteur puis savoir si la littérature à pour but premier de divertir son acheteur.

Excusez moi de mon retard.

37. Le mardi 14 mars 2017, 20:53 par Basile Bouhenic

Sujet A
En littérature, certains auteurs s’accaparent des sujets de société en les utilisant abonnements dans leurs œuvres (tels Camus et Modiano), nous pouvons cependant nous poser la question de savoir si c’est un choix ou le sentiment d’un devoir que se reconnait l’écrivain.
Nous verrons donc en quoi la littérature doit par principe conserver toute liberté créative mais se doit parfois de dénoncer les travers de la société.
Nous étudierons donc dans un premier temps le rapport de la littérature à la justice puis, dans un deuxième temps, nous étudieront les outils qui permettent aux auteurs de critiquer les meurs de la société

38. Le mardi 14 mars 2017, 22:22 par GRECO LUCA

SUJET B :
La littérature est un moyen pour chacun de transcrire ses pensées sur « du papier ». Ces simples lignes, peuvent avoir un effet particulier sur le lecteur et parfois même créer des liens d’intimités entre l’auteur et le lecteur. On peut considérer la littérature comme étant un outil de liberté. Mais avant tout, la littérature n’est-elle pas un moyen d’évasion ?
La littérature peut avoir plusieurs effets, elle peut avoir une puissance sur l’homme, et le lecteur, en lui donnant un sentiment de liberté. Cependant elle peut parfois, être un moyen d’enfermement, d’oppression ou parfois de manipulation. Elle permet au lecteur de devenir quelqu’un d’autre, de se retrouver face à face avec quelques lignes qui vont le faire réfléchir, mais surtout lui permettre de s’évader de son quotidien.
En premier lieu nous étudierons en quoi la littérature permet aux hommes de se sentir libre, de s’évader du monde qui l’entoure pour ensuite comprendre comment ce sentiment de liberté peut procurer de la joie voir même de l’épanouissement chez lecteur.

39. Le mardi 14 mars 2017, 22:44 par bellonnet

La littérature n’est-elle pas avant tout une source d’évasion ?

De nos jours l'évasion intellectuel ce place au meme niveau que l'évasion physique .Car l'homme cherche sans arret de nouveau moyen de s'évader de sont quotidien sans en sortir véritablement. Et la littérature lui apporte se besoin sans les contraintes de la réalité.
Mais la littérature n'est-elle pas avant tout une source d'évasion?Ainsi ,ce problème posée incite a s'interroger sur les différentes formes d'évasion que la littérature propose mais aussi par quel moyen elle y parvient et dans quel mesure elle intervient .En premiers lieu nous verrons en quoi la littérature permet au lecteur de s'identifier et de s'approprier certain récit .Puis nous nous interrogerons sur les différentes forme d'évasion que propose la littérature .Enfin nous nous demanderons comment la littérature procure la sensation d'évasion

40. Le mardi 14 mars 2017, 23:06 par Tatiana de Gliniasty

De tout temps, les auteurs ont produit des œuvres à des fins sociales, religieuses, culturel ou politiques afin de dénoncer, ou d'intervenir dans, les injustices de la société. Certaines circonstances les poussent à s'engager et exprimer leur point de vue. La littérature dénonce, critique, mais simultanément fait évoluer les mentalités.
Cependant, la littérature apporte également aux lecteurs le divertissement et l'instruction.
la littérature a-t-elle pour devoir de dénoncer les problèmes de la société ?
Tout d'abord, nous verrons en quoi la littérature est faite pour susciter la réflexion, mais également émouvoir, divertir et dépayser. Dans un second temps nous verrons que la littérature peut être engagée sans pour autant que cela devienne un devoir.

Sujet A.

41. Le mardi 14 mars 2017, 23:08 par Tatiana de Gliniasty

culturelles*