Vous trouverez ci-dessous des consignes et des conseils pour préparer votre essai pour jeudi 16 mars.


Consignes

Préparer un essai à partir de votre ou de vos représentations de Paris (ou de la ville en général), à la croisée des “Tableaux parisiens” et de votre “vie parisienne”.

Rappels sur l’essai

Nous aurons l’opportunité de définir l’essai de façon plus précise. Mais j’ai pris soin d’indiquer trois traits définitoires ce matin :

  • la souplesse formelle de l’essai, qui n’obéit à aucune forme préalable (contrairement à une dissertation, par exemple) ;
  • le caractère perpétuellement inachevé de l’essai : un essai est une tentative, non un propos définitif sur un sujet donné ; il saisit aussi ce qu’il présente en mouvement ;
  • la forte présence de l’énonciateur dans son propos : un essai offre une vision singulière d’un sujet donné - une vision pas nécessairement originale, mais personnelle - ; fondé sur une subjectivité affirmée, l’essai ne prétend pas atteindre une absolue objectivité. De ce fait, l’authenticité du propos est essentielle.

Conseils

  • partir des “Tableaux parisiens” ou de votre rapport à votre ville, en allant de l’un à l’autre ;
  • s’appuyer sur des images, et/ou de la musique : ce n’est pas du tout obligatoire, mais cela peut aider à séquencer le propos (et à mémoriser le propos, chaque “partie” de l’essai pouvant être rattachée au support visuel ou audio) ;
  • semi-rédiger son intervention, pour être détaché de ses notes autant que possible ; bien en connaître la trame (le fil rouge, les étapes) ;
  • enfin, s’entraîner en disant cet oral.

Diaporama du bref et modeste essai proposé en classe

Diaporama proposé en classe autour de “Mirettes parisiennes”

ImprimerIMPRIMER

À lire aussi