Voici des suggestions de lectures pour approfondir notre travail sur l’altérité. Je vous invite à choisir et à lire au moins un titre parmi ceux que je vous propose ci-dessous.


Haddad-La_Cene.jpg

Romans, récits, contes philosophiques

Didier Daeninckx, Cannibale - chaudement recommandé, et relativement bref :

Paris 1931, l’Exposition coloniale. Quelques jours avant l’inauguration officielle, empoisonnés ou victimes d’une nourriture inadaptée, tous les crocodiles du marigot meurent d’un coup.

Une solution est négociée par les organisateurs afin de remédier à la catastrophe. Le cirque Höffner de Francfort-sur-le-Main, qui souhaite renouveler l’intérêt du public allemand, veut bien prêter les siens, mais en échange d’autant de Kanak.

Qu’à cela ne tienne ! Les «cannibales» seront expédiés.

Inspiré par ce fait authentique, le récit déroule l’intrigue avec, en arrière-plan, le Paris des années trente - ses mentalités, l’univers étrange de l’Exposition - tout en mettant en perspective les révoltes qui devaient avoir lieu un demi-siècle plus tard en Nouvelle-Calédonie (texte de la quatrième de couverture).

Hubert Haddad, La Cène ou Le dernier festin des Cannibales - très chaudement recommandé

Un court roman d’une grande richesse, fondé sur un célèbre fait divers : le crash d’un avion dans la Cordillère des Andes et la survie d’une partie des passagers, obligés de manger les restes des victimes.

Ajoutons que le style d’Hubert Haddad, riche et poétique, associé à l’originalité de ses personnages - le héros est un “loser” fini - achèvent de conférer à ce roman toute son originalité.

Vercors, Les animaux dénaturés

En Nouvelle-Guinée, une équipe de savants auxquels s’est joint le journaliste Douglas Templemore cherche le fameux « chaînon manquant » dans l’évolution du singe à l’homme. En fait de fossile, ils trouvent une colonie bien vivante. Une colonie de quadrumanes, donc de singes. Mais a-t-on jamais vu des singes troglodytes ? Enterrant leurs morts ?

Tandis que les hommes de science s’interrogent sur la nature de leurs « tropis », un homme d’affaires voit en eux une potentielle main-d’oeuvre à bon marché. La seule parade aux noirs desseins du sieur Vancruysen est de prouver l’humanité des tropis. Raisonner en zoo-logues plutôt qu’en paléontologues ne résout qu’à demi le problème mais offre à Doug Templemore un moyen d’obtenir la preuve nécessaire.

Ce qui l’amène à risquer sa tête pour notre plus vif divertissement, et notre édification, car sous le rire de cette satire allègre se pose la grave question de ce que nous sommes, nous les « personnes humaines », animaux dénaturés (texte de l’éditeur).

Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur - chaudement recommandé.

Harper Lee, décédée en février 2016, a publié en 1960 ce célèbre roman qui vous plongera dans les préjugés de l’Amérique sudiste pendant la Grande Dépression des années 30.

Voltaire, L’ingénu

L’un des plus célèbres contes philosophiques de l’écrivain : comment un Huron découvre la France et ses dangereuses bizarreries.

Erich Maria Remarque, À l’ouest rien de nouveau

Quand un jeune volontaire de l’armée allemande voit la Première guerre mondiale loin de son attente initiale…

Jorge Semprun, Le Grand voyage

Ce célèbre roman autobiographique de Semprun est fondé sur le “voyage” en train vers le camp de Buchenwald.

Récits, témoignages, essais

Claude Lévi-Strauss, Race et histoire

Court, lumineux, cet essai qui a profondément marqué l’anthropologie au XXe siècle offre un prolongement idéal à l’essai de Montaigne.

Autres titres

  • Jorge Semprun, L’écriture ou la vie
  • Primo Levi, Si c’est un homme
  • Robert Antelme, L’espèce humaine
  • John Howard Griffin, Dans la peau d’un noir
ImprimerIMPRIMER

À lire aussi