Retrouvez ci-dessous des compléments à notre première séance, avec des extraits du Bourgeois gentilhomme.


Le Bourgeois gentilhomme

Louis XIV, nous l’avons dit, commande à Molière et Lully “une turquerie” qui puisse mêler théâtre, musique et danse. Ce sera la comédie-ballet du Bourgeois gentilhomme. Mais ce n’est pas des Turcs que Molière fait la satire ici…

Le Bourgeois gentilhomme, mise en scène de Denis Podalydès - 2012

La pièce complète

Retrouvez ci-dessous Le Bourgeois gentilhomme dans la fabuleuse mise en scène de Benjamin Lazar, avec l’orchestration du Poème Harmonique.

“Apprenez-moi l’alphabet !” : voyelles, consonnes et billet doux

Il faut au moins un Maître de Philosophie pour embrasser toutes ces matières chères au cœur de Monsieur Jourdain, à l’Acte 2, scène 4.

Lire la pièce sur le site ToutMolière.net.

Premiers éléments de réponse…

Nous nous demandons, en ces premières semaines de l’année, en quoi Molière réinvente la comédie. Le peu que nous avons commencé à voir ou à revoir, avec Le Bourgeois gentilhomme, nous permet d’avancer ces premiers éléments de réponse, qui reprennent sans doute des connaissances déjà acquises au collège : le "génie" de Molière est de réussir à faire à la fois la satire de son temps et la peinture des caractères, en l'occurrence des folies des hommes ; il saisit le ridicule de tous ses contemporains, toutes classes sociales confondues ; mais il porte aussi son regard sur l'homme et ses vices dans ce qu'ils ont de plus intemporel.

Autrement dit, on ne peut pas séparer de manière étanche ce que par tradition on nomme d’une part comédie de caractère, d’autre part comédie de mœurs.

ImprimerIMPRIMER