Voici les consignes de travail pour préparer votre mise en scène de Molière, Ionesco, Tardieu ou Lagarce, dans un de ces drames de la parole sélectionnés pour approfondir notre approche du théâtre, des ambiguïtés de la parole en scène et de la richesse du langage théâtral.

Au besoin, vous retrouverez les textes des trois derniers auteurs en téléchargement ci-dessous.


Consignes et conseils

Préparez une mise en scène de l’un des textes proposés, avec votre note d’intention. Plusieurs groupes présenteront cette mise en scène mardi 17 octobre en animation, devant la classe et devant la 1L2. Ceux qui ne passeraient pas mardi 17 passeront en café littéraire !

De la lecture à l’interprétation

  • Commencez à voix haute et tous ensemble par une “lecture à plat” du texte, sans relief, sans nécessairement travailler à l’interpréter.
  • Cette première lecture en tête, réfléchissez, ensemble toujours, à votre vision du texte, c’est-à-dire d’une part à l’interprétation que vous pouvez construire (scène de conflit ? scène de séduction ?…), d’autre part à l’intention théâtrale qui pourrait irriguer les répliques de chaque personnage (émotions, attitude…), et enfin, à la progression de la scène comme de chaque personnage vers la fin (comment évoluent-ils ?).
  • Distribuez les personnages définitivement, en accordant les lecteurs aux personnages. Procédez à de nouvelles lectures pour essayer l’interprétation, les intentions théâtrales, la progression retenues.

Note d’intention

Préparez votre note d’intention sous la forme d’un court texte (un, deux, trois paragraphes sur une page A4), qui sera oralisé, ou dont vous direz l’essentiel s’il est long mardi 17.

Notes d’intention

Mettez-vous dans la peau du metteur en scène. Vous devez, en un texte ou un discours bref, livrer essentiellement deux éléments :

  • l’interprétation que fait le metteur en scène (et/ou la troupe) de la pièce (“pour nous, Dom Juan est…”, “dans cette scène, il faudrait que le spectateur voie…”)
  • les choix de mise en scène liés à cette interprétation, sans forcément entrer dans le détail technique (“Nous avons choisi de montrer la perversité du personnage…”).

Il faut donner envie en dire assez pour susciter le désir de voir la pièce, mais pas trop pour ne pas le combler trop tôt.

Quelques exemples de notes d’intention et autres ressources

Anne Coutureau présente sa mise en scène de Dom Juan au Théâtre de la Tempête

La bande-annonce de la mise en scène de Dom Juan par Daniel Mesguich

La bande-annonce de la mise en scène de Dom Juan par Arnaud Denis


ImprimerIMPRIMER