Ce travail d’écriture est à faire pour mardi 16 janvier, directement sur Lettrines. Nous en parlerons jeudi 11.

Écrivez directement votre texte (ou, je vous le recommande, recopiez-le après l’avoir écrit au préalable) en ajoutant un commentaire ci-dessous. Indiquez bien votre nom.


Choix 1 : portrait chinois de Grange

En quelques propositions (disons une dizaine), écrivez le portrait chinois de Grange.

Modèle à suivre :

Si Grange était une saison, ce serait…

Suggestions :

un végétal, la couleur d”un ciel, un moment de la journée, un genre musical… mais c’est à vous d’inventer, du moment que cela vous permet de vous rapprocher de Grange et de faire entendre votre vision du héros de façon convaincante.


Choix 2 : les personnages en synecdoques - en attitudes et en gestes qui les résument

Rappelons-le, une synecdoque est une figure de style au moyen de laquelle on désigne un tout par l’une de ses parties. L’exemple fréquent est celui de la voile pour le bateau, comme dans ces vers de Hugo :

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur…

Une attitude, une parole, une pensée (ou autre chose encore) peuvent emblématiser un personnage, c’est-à-dire le représenter de façon très caractéristique. Je vous invite à trouver ainsi des gestes, des habitudes, des façons d’être, qui permettent de faire le portrait de Mona ou de Grange. Dessinez ainsi l’un ou l’autre de ces personnages en une dizaine de gestes, ou bien en développant l’un d’entre eux en un paragraphe d’une dizaine de lignes.

Exemple de phrase de départ

Grange, c’est celui qui marche la nuit… (exemple que vous pouvez d’ailleurs reprendre et compléter).

Mona, c’est le plaisir de sauter dans les flaques… (exemple que vous pouvez d’ailleurs reprendre et compléter).

Pour développer votre texte, suivez le chemin... de Gracq : pourquoi pas le poursuivre en essayant d’expliquer tel ou tel geste, de donner votre impression, tout simplement en écrivant “comme si…” ou encore “on dirait que” (je reprends le procédé de Gracq, employé dans le roman au plus-que-parfait du subjonctif - “on eût dit que…” - pour vous faire cette proposition). Cela donnerait, comme structure :

Grange, c’est celui qui… comme si…


ImprimerIMPRIMER

Commentaires

1. Le lundi 15 janvier 2018, 16:07 par François Rossand

Choix 1: Portrait chinois de Grange
Si Grange était une saison, il serait le printemps.
Si Grange était un animal, il serait un Casoar
Si Grange était un moment de la journée, il serait le crépuscule
Si Grange était un lieu, il serait la forêt
Si Grange était un genre musical, il serait la musique soul
Si Grange était un sentiment, il serait le calme
Si Grange était la météo, il serait une fine brise de vent
Si Grange était de la nourriture, il serait de la chantilly
Si Grange était une couleur, il serait un bleu pastel
Si Grange était une boisson, il serait un smoothie

2. Le lundi 15 janvier 2018, 16:48 par Pola Rodet

Portrait chinois de Grange

Si Grange était un élément il serait l’eau, d’une pureté sans égal, comparable à celle d’un nourrisson. Il propagerait cette innocence à la manière d’une enfant chaperon, qui sautillerait au bord d’un chemin parsemé de lilas.

Si Grange était une couleur il n'en aurait pas, il serait transparent, laissant libre cours à son imagination qui changerait en fonction de ses découvertes. Il serait transparent pour laisser ainsi refléter ses sensibilités du monde et agrandir sa palette de différentes teintes.

Si Grange était un sentiment il serait l’amour, débutant et maladroit, il ne saurait sur quel pied danser à ces invitations impromptues et dénuées de sens. Tout serait à portée de mains, il serait fou de se laisser tenter par ces invitations lorsque la nature, vous accueille bras ouverts.

Si Grange était un animal il serait un lapin, il resterait cloîtré dans son terrier sans aucune envie. Il aurait succombé à la paresse de trop apprendre, de trop comprendre, et s’autoriserait à se laisser séduire par la mollesse. Il se recoucherait dans l'antre de la mère, clair et douillet, se désintéressant de tout sauf, de cette chaleur dans laquelle il se sent en sécurité.

Si Grange était un objet il serait un stylo, que l'on utiliserait lorsque le besoin de l’utiliser serait capital. Il serait obéissant et exécuterait sans broncher les courbes forcées d’une main grossière. Il ne serait pas libre, il serait censuré.

Si Grange était un bruit, il serait le clapotis des vagues d’une mer, hésitant à découvrir ce qu’il ne connaît pas et à la fois déterminé. Il serait tout et son contraire.

Si Grange était un temps dans la journée il serait la matinée. Il serait aussi frais qu’une rosée et lumineux que les éclaircies d’une journée remplie de découvertes. Il éclairerait les branchages et la saleté recouvrant cette maison de mère-grand.

Si Grange était une citation il serait : “Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu pour le contempler”, de Gracq.

Si Grange était un événement il serait une naissance, une nouvelle perception de la vie à chaque fois qu’il poserait ses yeux curieux sur une fleur, un bout de feuille, de la nourriture. Il éclorait à l’instant même ou il dévierait son regard, afin de le poser sur une nouvelle chose.

3. Le lundi 15 janvier 2018, 17:08 par Milla

Si Grange était une saison, ce serait l'été lorsque les jours paraissent plus long et la chaleur humide tente d'anesthésier un de nos sens.
Si Grange était une fleur, ce serait un nénuphar flottant à la surface des étangs mousseux les plus répugnants du pays.
Si Grange était un breuvage, ce serait un lait de chèvre frais, réminiscence de tendres souvenirs d'enfances, les lèvres collées aux pis, au milieu des champs de coquelicots chantant.
Si Grange était une catégorie vocale, ce serait une soprano, note qui s'envole pour ne plus jamais redescendre saluant d'un air fier toutes les autres enterrées au ras du sol.
Si Grange était l'état d'un ciel, ce serait un bleu nuit couvert de nuages gris opaques par dessus lequel une étoile filante défilerait au ralenti.
Si Grange était un panneau d'indication, ce serait une sortie de secours en néon vert qui dirige efficacement seulement en cas de situations d'extrêmes urgences.
Si Grange était une partie du corps, ce serait des yeux malades et fatigués à force de résister, tendre l'ouverture OU un poil que l'on pourrait avoir au creux de la main, filtrant, sans congé, les impuretés de l'extérieur OU un nombril, lien le confortant tout bonnement avec sa génitrice.
Si Grange était une fibre, ce serait du coton, fragile mais résistant et absorbant, exigent des conditions de vie particulières.
Si Grange était une couleur, ce serait l'orange d'une écaille de saumon remontant les rivières vers les sources d'eau pure.
Si Grange était un animal, ce serait une once, observateur, le plus doux des grands carnivores à qui l'instinct n'alerte pas du danger, défaillant.
Si Grange était une année, ce serait sa dix-septième, à la limite de la majorité civile, un poids vacille, s'apprête à s'effondrer sur lui, simple funambule qui ne cesse de tanguer sur son long fil de sucre.
Va-t-il préférer mourir à coup de balle au coeur?

4. Le lundi 15 janvier 2018, 18:03 par Lise Groulier

Choix 1 : Portrait chinois de Grange

Si Grange était une saison, il serait le printemps.
Si Grange était un animal, il serait un papillon.
Si Grange était un moment de la journée, il serait l'aube.
Si Grange était un lieu, il serait une grotte. 
Si Grange était un genre musical, il serait le blues.
Si Grange était un sentiment, il serait l'amour.
Si Grange était la météo, il serait le vent. 
Si Grange était de la nourriture, il serait un cake. 
Si Grange était une couleur, il serait un rouge pale. 
Si Grange était une boisson, il serait un chocolat chaud.
5. Le lundi 15 janvier 2018, 18:12 par Sara

Si Grange était un plat cuisiné, il serait un monticule de fruit secs, sans aucune cuisine. Des raisins que l'on mange distraitement, dont la consistance s'évapore en un instant mais que l'on peut garder toute une journée en bouche.
Si Grange était une plante, il serait de la mousse qui se gorge d'une pluie torrentielle et s'en gonfle avant ce que le pas de l'homme ne viennent la faire chuinter jusque sous le couvert des arbres.
Si Grange était une saison, il serait l'automne. Une étendu d'arbre entrain de mourir qui attendent une neige qu'ils ne verront pas vivant.
Si Grange était une couleur il serait le brun. Celui devant qui l'on passe sans le regarder, mais tout prêt à s'éclairer de mordoré au passage d'un soleil qu'il espère ne jamais voir.
Si Grange était une boisson, ce serait de l'eau de pluie à l'état pure.
Si Grange était une langue ce serait le français, qui s'écoute parler.
Si Grange était un art, il serait la photographie.
Si Grange était un artiste il brûlerait jusqu'à la dernière de ses oeuvres, pour les ôter à jamais à la vue du monde.
Si Grange était une discipline ce serait l'ornithologie. Qui observe une journée entière pour noter deux lignes dans un langages que nul homme ne saurait comprendre.
Si Grange était le créateur plutôt que la créature, il ne se serait jamais donné la peine d'écrire un livre. Il serait lui-même une page blanche qu'il ne faudrait pas chercher à remplir.

6. Le lundi 15 janvier 2018, 18:15 par Fauthoux Marie

Si grange était une saison , il serait l’automne
Si grange était une danse , il serait la valse
Si grange était une sensation ,il serait le rêve
Si grange était une couleur, il serait le bordeaux
Si grange était un genre musical , il serait le blues
Si grange était un lieu , il serait une forêt
Si grange était un moment de la journée il serait le matin
Si grange était un artiste , il serait écrivain
Si grange étais la météo , il serai le vent

7. Le lundi 15 janvier 2018, 18:47 par Capucine

Grange, c’est celui qui marche dans la nuit, comme si la lumière en s’évaporant lui permettait d’être finalement seul. Dans cette lueur nocturne qui ne lui faisait pas peur, au contraire le fascinait, il avançait tranquillement, de ses pas lourds mais captivants, semblables à ceux d’un enfant insouciant qui voudrait s’échapper de sa bêtise. Alors, à pas de loup, il s’aventurait parmi les ombres délicates, les feuillages, les matières, qu’il distinguait à peine, seulement grâce à la lumière de la lune, immense et pleine. Il admirait le calme, prenait conscience des choses, et pouvait réfléchir sans crainte. On aurait dit que son esprit était ailleurs, en dehors du monde froid et lugubre. Son apaisement était remarquable et l’expression de son visage sereine. Alors même qu’il devrait se sentir piégé et dans l’angoisse perpétuelle, habituelle pour un aspirant, on eut dit qu’à l’inverse, il ne s’en préoccupait pas particulièrement, préférant sentir l’air de la forêt et de la terre. Sous ses pieds, elle se sentait en sécurité, presque certaine qu’on ne lui ferait pas de mal. Marcher, marcher, marcher encore, comme moyen d’évasion. Il pourrait marcher toute la nuit, seulement, après l’appel de la forêt venait celui du sommeil. Charmé par la perspective d’une nuit profonde, paisible et de ses vertus réparatrices, notre aspirant se laissait emporter par la maison forte. Comme si tous les évènements de la journée s'effaçaient, le ramenant à l’essence même de ce qu'il avait cherché dans sa promenade nocturne et créant ainsi tout son bien-être : la solitude.

8. Le lundi 15 janvier 2018, 19:22 par fa

Grange c’est celui qui joue aux cartes la nuit comme si c’était interdit. Il joue au solitaire. Il arrange les cartes, les déplace, et les fait s’encastrer, s’embrasser. Il pense utiliser sa logique. Sans savoir qu’on ne gagne ce jeu que par le hasard des cartes. Le pouvoir viens d’en haut, la logique est divine. Grange est content de jouer, heureux de jouer dans le noir.

Mona c’est celle qui se déguise en princesse alors qu’elle est déjà reine, comme si son apparence ne lui suffisait pas. Elle se transforme, Mona change. Elle est un homme ; une star, un vieux et une sirène. Elle est ce qu’elle a choisi d’être. Les autres s’étonnent, mais les autres ne comprennent pas que chaque esprit emprunté élargie le sien, que chaque corps la rend plus forte.

9. Le lundi 15 janvier 2018, 19:27 par Joshua "Gâchette Facile" Erber, la légende de l'Ouest

Si Grange était un mouvement cinématographique, il serait la Nouvelle Vague, mais avec beaucoup moins de dialogues, même hors-champ.
Si Grange était un personnage de Tolkien, il serait un hobbit.
Si Grange était un morceau de musique, il serait Sleep Forever, de Portugal. The Man.
Si Grange était sur Youtube, il serait une vidéo ASMR.
Si Grange était un pays, il serait l'Islande.
Si Grange était en boîte, il dégusterait un café avec un bon livre au bar.
Si Grange était un réalisateur, il serait Terrence Malick.
Si Grange était un instrument de musique, il serait une flûte traversière.
Si Grange était un sport, il serait le golf.
Si Grange était à Poudlard, il serait à Poufsouffle.
Si Grange n'était pas soldat, il serait chômeur.

10. Le lundi 15 janvier 2018, 20:32 par Rébecca

Portrait Chinois de Grange:
Si Grange était une couleur, ce serait le blanc.
Si Grange était une musique, ce serait Feeling good de Nina Simone.
Si Grange était un aliment, ce serait une amande.
Si Grange était un animal, ce serait un panda.
Si Grange était une saison, ce serait le printemps.
Si Grange était un sport, ce serait l'équitation.
Si Grange était une odeur, ce serait la lavande.
Si Grange était un jour de la semaine, ce serait le samedi.
Si Grange était un métier, il serait apiculteur.
Si Grange était un film, ce serait Only lovers left alive de Jim Jarmusch.
Si Grange était une série, ce serait The Whispers.

11. Le lundi 15 janvier 2018, 21:05 par Valentine

Grange c'est celui qui ferme les yeux en écoutant tomber la pluie. Il ne se doute pas que la mélodie envoûtante des gouttes d'eau qui s'écrasent sur le sol humide de la forêt précède la cacophonie assourdissante du silence que sème la tempête après son passage. Il est comme l'enfant à qui l'on a trop souvent répété de se méfier du loup et qui a cessé d'en avoir peur, faute de ne l'avoir jamais vu.
Grange c’est celui qui marche dans la nuit, la tête nue sous les étoiles, l’esprit à l’abandon. Le ciel, dont l’aspect capricieux se différencie à peine de la houle d'une mer agitée, se décline en une multitude de nuances bleutées au dessus de l’aspirant. La lumière du clair de Lune se confond avec celle du Soleil tout comme l’âme de l’homme se confond avec celle de la forêt.
Grange c'est celui qui fugue, celui qui joue, celui qui rêve.

12. Le lundi 15 janvier 2018, 21:22 par louise

Si Grange était une couleur, il serait d’un gris doux et léger.
Si Grange était une saveur, il serait celle d’une tartine de pain frais.
Si Grange était un végétal, il serait un immense chêne centenaire.
Si grange était une bête, il serait une mésange, cet oiseau aux plumes bleues pervenches.
Si Grange était un sentiment, il serait la gratitude.
Si Grange était une œuvre musicale, il serait « Una mattina » de Ludovico Einaudi.
Si Grange était une sensation, il serait la brise de vent qui vous effleure les joues.
Si Grange était une odeur, il serait celle de la pluie sur l’humus, dans les sapins.
Si Grange était un ciel, il serait calme, lumineux, parsemé de quelques nuages vaporeux.

13. Le lundi 15 janvier 2018, 22:04 par Violette

Si Grange était un sentiment, ce serait l'évasion, car il se réfugie dans ses pensées.
Si Grange était un saison, ce serait le printemps, d'un doux changement.
Si Grange était un lieu, ce serait un chalet, accueillant et rassurant à la fois.
Si Grange était un animal, ce serait un oiseau, car il aime la forêt.
Si Grange était un objet, ce serait un balcon, car il contemple la vue.
Si Grange était une faculté, ce serait la pensée, car il se questionne.
Si Grange était un métier, ce serait peintre, car il aime les couleurs.
Si Grange était un moment, ce serait un beau soir de vacances, car il aime profiter.
Si Grange était un paysage, ce serait un lever de soleil, car il évolue petit à petit.
Si Grange était une chanson, ce serait une berceuse, car il nous endort.
Si Grange était une plante, ce serait une belle fleur blanche, car il est simple et délicat.

14. Le lundi 15 janvier 2018, 22:20 par Leia Jacoutot

Si Grange était une plante ce serait un coquelicot car cette fleur symbolise le rêve et le sommeil. En effet, notre aspirant Grange est un personnage qui rêve, qui vit dans son monde imaginaire mais surtout qui s'endort petit à petit.

Si Grange était une couleur il serait un mélange de bleu ; couleur qui symbolise le voyage, l’évasion, le rêve, la mer, la sérénité et de vert ; couleur qui symbolise la nature et la concentration. Grange est un personnage qui se retrouve dans une vaste forêt où il s’évadera et sera en parfaite cohesion avec la nature. C’est dans cette forêt aussi qu’il rencontrera Mona attachée à tout ce qui renvoie à l’eau.

Si Grange était une saison ce serait le printemps car elle symbolise l’éveil de la nature, l’éclosion et ressemble ainsi aux nombreux réveils auxquels Grange fait face dans le roman.

Si Grange était un “endroit” il serait un pont car ce dernier se situe entre deux rives comme Grange qui se situe entre le rêve et la réalité.

Si Grange était un film ce serait “Shutter Island” de Scorsese car dans ce film, le personnage principal s’imagine une autre réalité que celle dans laquelle il vit pour ne pas y faire face tout comme Grange qui vit dans son monde pour échapper à la réalité de la guerre.

Si Grange était un animal il serait une licorne car cet animal renvoie aux contes, à la magie, à l’imaginaire et on la retrouve souvent errant seule dans la forêt ce qui est également le cas de Grange qui erre aussi dans la forêt et y laisse son imagination le guider.

Si Grange était un moment de la journée ce serait la nuit, parce que c’est la période oũ nous quittons la réalité pour nous abandonner complètement au monde du rêve.

Si Grange était un sentiment il serait l’amour car sa vie en est rempli, il aime contempler, la nature, le rêve, Mona. La vie de Grange renvoie au sommeil et comme dirait Musset : “ La vie est un sommeil, l’amour en est le rêve”.

Si Grange était un poème il serait “Ballade en rêve” de Verlaine car la poésie raconte le rêve d’un homme sur une femme qu’il idôlatre semblable à Mona pour Grange.

15. Le lundi 15 janvier 2018, 22:23 par Victoria

Grange, c’est celui qui marche la nuit et s’endort au lever du soleil. Comme si, pour atteindre une entière lucidité sur la vie, il devait d’abord fermer les yeux face à la vie sur Terre.
Il est celui qui aime la forêt et son mystère, la nuit et son silence, Mona et sa sensualité.
Il est celui qui pourrait habiter en haut d’une colline, avec son troupeau de moutons et son chien. Il est celui qui ne verrait pas le loup s’approcher.
Sa vie n’est que rêve et brume.
Lui ne peut pas mourir.
Les enfants ne meurent pas et la guerre n’est que mensonge.
Il déserte la réalité et son ciel bleu cru, lui préférant l’envoûtante forêt, ses fées, et ses loups, qui le font couler dans un rêve éveillé comme cette goutte de pluie qui glisse sur la joue de Mona.
Grange, c’est celui qui vit le rêve et rêve la réalité.

16. Le lundi 15 janvier 2018, 23:09 par lucas

Si Grange était un courant artistique il serait l’impressionnisme, se laissant appliquer par touches succinctes sur la toile pour créer une beauté naturelle sans égale.
Si Grange était un végétal il serait une feuille, portée par le vent et la pluie au grés de la forêt.
Si Grange était un animal il serait un lézard, se baignant des doux rayons de lumière le jour pour se blottir, la nuit venue, contre une pierre chauffée par le soleil.
Si Grange était un gout il serait celui du café fumant pris à la hâte alors que le soleil ne s’est pas encore levé.
Si Grange était une sensation il serait celle de la couette chauffée toute la nuit que l’on est obligé de quitter à l’aurore.
Si Grange était un arbre il serait un saule pleureur, faisant reposer tout son être sur le sol de la forêt.
Si Grange était une musique était une musique il serait Boa Sorte de Vanessa Mata, faisant délicatement vibrer l’âme.
Si grange était un textile il serait une serviette, qui, après une pluie torrentielle, viendrait sécher les corps trempés.
Si Grange était un élément naturel il serait un ruisseau, l’eau suit son cours comme le veux la nature, sans précipitation.
Si Grange était une matière il serait le bois, rustique et d’un naturel élémentaire.

17. Le mardi 16 janvier 2018, 20:43 par Ninon

Grange c'est l'enfant que nous avons tous été qui ne veut pas devenir l'adulte que nous serons tous.

Grange c'est celui qui lit Edgar Poe. Il rêve de coeurs révélateurs, de scarabées d'or et de pelouse anglaise au gré du roulis du train et des paysages qui défilent.

Grange c'est celui qui tremble au pas de l'Ogre, qui voudrait chausser des bottes de sept lieues, des pantoufles de vair, c'est celui qui ne sait plus si il est le loup ou la fillette.

Grange c'est celui qui voie la beauté, celle d'une jeune fille, d'un balcon ou d'un tunnel.

Grange c'est celui qui saisit l'insaisissable, voit l'infime et  entend l'inaudible.

Grange c'est celui qui observe chaque détail avec l'ardeur d'un aveugle qui retrouve la vue. Émerveillé mais intraitable.

Grange c'est celui qui marche dans la forêt en délaissant la nuit qui tombe et la chouette qui hulule.

Grange c'est celui qui oublie. Il oublie que la pluie mouille et que la guerre tue.

18. Le mardi 16 janvier 2018, 22:46 par Maël CADI

Si Grange était une figure de style, il serait une métaphore.

Si Grange était un objet, il serait immatériel comme un nuage où l'imagination le créér à son image.

Si Grange était un personnage de comics, il serait un simple civil.

Si Grange était un parfum, il serait la vanille, rappelant la douceur de sa personne.

Si Grange était une couleur, il serait gris car il vit entre deux réalité : son monde et le monde, il vit entre le noir et le blanc.

Si Grange était un artiste, il serait inconnu.

Si Grange était une chanson, il serait Space Odity de David Bowie.

Si Grange était un instrument, il serait une flûte traversière, transperçante et planante à la fois.

Si Grange était de l'argent, il serait le bitcoin, un argent incompris.

Si Grange était un sentiment, il serait la solitude.

Si Grange était un élément, il serait l'eau, c'est un monde que l'on peut toucher mais pas attraper.

19. Le samedi 20 janvier 2018, 14:55 par basile

Si Grange était un bâtiment, il serait un chalet, accueillant et chaleureux où l'on aimerait passer les froides et mornes nuits d'hiver près du feux de cheminée,

Si Grange était un animal, il serait un paresseux, réfléchi et d'un calme olympien bien que curieux,

Si Grange était une boisson, il serait le chocolat, du doux réveil de 10 heures du matin, et non le café amer du réveil brutal de 6 heures 30,

Si Grange était un métier, il serait le responsable d'une auberge familiale et chaleureuse,

Si Grange était une activité, il serait une marche paisible dans la forêt,

Si Grange était une région, il serait l'Auvergne-Rhônes-Alpes,

Si Grange était un plat, il serait la raclette,

Si Grange était une couleur, il serait le rouge,

Si Grange était un objet, il serait une bougie a l'odeur rassurante et agréable.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.