Un rappel de ce que nous avons dit en classe. Bon courage ! Faites confiance à votre interprétation.

Restitution du devoir finalement décalée au mercredi 24 janvier, dans la mesure où nous travaillons en TPE mardi.

Ajout du samedi 20 janvier : liens vers des conseils méthodologiques, ci-dessous, et vers des conseils donnés lors de l'étude de l'extrait de La Chartreuse de Parme.


Approche pour un commentaire littéraire de l’extrait sur l’assaut du 10 mai.

Impressions de lecture autour des points suivants :

  • Un réveil dysphorique qui prend le contrepied, en écho, du réveil euphorique du début du roman ;
  • un personnage qui reste dans l’imaginaire ;
  • un assaut brutal mais esthétisé par la contemplation.

Propositions de projets de lecture pour un commentaire littéraire :

  • un récit qui allie paradoxalement la féérie déployée dans le roman avec la brutalité de la guerre ;
  • un récit qui met en scène un personnage dans un entre-deux, entre rêve et réveil.

D'autres projets sont possibles !


Vers le plan - Rappel des approches possibles :

  • suivi de la progression du texte - les deux mouvements ayant été identifiés en classe (le mauvais réveil ; l’assaut) ;
  • ajout du samedi 20 plan qu’on pourrait qualifier de thématique : nous avons par exemple eu une suggestion de partie sur les sens et les sensations du personnage ; il faudrait imaginer d’autres parties bien entendu (un tel plan peut être intéressant, mais plus difficile et long à élaborer) ;
  • ajout du samedi 20 plan qui découle du projet de lecture ; par exemple, avec le premier projet proposé ci-dessus, on pourrait avoir : I : un réveil dysphorique et un assaut brutal ; II, un assaut esthétisé, un personnage dans l’imaginaire ;
  • une approche plus analytique et progressive : ce que raconte ce passage, et comment il est composé (“QUOI ?”, I) ; comment l’assaut est raconté (“POURQUOI, COMMENT ?”, II) ; la portée de cet extrait (il s’en dégage une image surprenante, celle d’un “drôle d’assaut”, parce que le personnage demeure dans l’imaginaire, “POUR QUOI ? POUR QUELLE PORTÉE ?”, III).

La diversité des approches doit vous permettre de voir qu’il n’y a pas de plan absolument attendu, ce qui est rappelé tous les ans dans les corrigés types donnés aux correcteurs du Bac. L’essentiel est que tout le texte ait été commenté, de façon à convaincre votre lecteur que votre lecture est pertinente. Deux parties peuvent suffire, comme vous le voyez également.


Conseils pour le commentaire littéraire précédemment donnés

À l’occasion de l’étude de l’extrait de La Chartreuse de Parme, vous aviez reçu ici des conseils pour un commentaire littéraire, des propositions de plans, d’introduction et de conclusion dont vous pouvez vous inspirer.

ImprimerIMPRIMER

À lire aussi