Voici des ressources et des éléments de synthèse pour vous aider à bien relire l’extrait du roman qui raconte l’assaut du 12 mai 1940 dans la perspective de l’oral - sachant que pour ce texte, nous avons réalisé une première lecture en classe, suivie de votre travail de commentaire littéraire partiel.

Mise à jour du 1er avril : je propose en téléchargement ci-dessous une partie de mes notes de travail, qui peuvent vous aider à relire le texte efficacement. J’espère n’y avoir pas laissé de coquille : c’est un texte de support pour moi, qui habituellement ne vous est pas destiné. Attention en le lisant : ces notes portent sur un passage plus long, qui commence avec un paragraphe que nous avons lu, mais pas étudié de près.

Je joins également le devoir de Valentine, avec mes plus vifs remerciements.

À venir : une proposition de corrigé pour le commentaire partiel.


Synthèse

  • Le récit s’engage à partir d’un mauvais réveil, écho et contrepoint du réveil doucement euphorique à la maison-forte, au début du roman ; mais c’est aussi un écho inversé de la rencontre avec Mona. Le sentiment de réversibilité des signes que nous avions en lisant (dès l’incipit, d’ailleurs) se trouve ici pleinement vérifié : tous semblent inversés.
  • La guerre survient sous la forme d’un assaut littéralement inhumain : brutal, animal, apocalyptique, mais sans trace d’homme (comme si Grange était le dernier). L’aspirant se sent assailli en même temps que la nature, comme s’il avait fusionné avec la forêt.
  • C’est enfin un assaut irréel qui est donné à voir : Grange ne prend conscience de ce qui se passe que par petites touches (on pourrait tout à fait, en ouverture, songer à la découverte de Waterloo par Fabrice del Dongo) ; malgré la brutale apparition de la guerre, le monde est toujours voilé par une perception qui laisse libre cours à l’imaginaire. La métaphore aquatique, à la fin de l’extrait, déréalise par exemple le surgissement de l’aviation.

Complément sur le paragraphe qui précède immédiatement

Même si ce paragraphe ne fait pas partie de l’extrait que nous avons étudié, nous l’avons lu et vous devez l’avoir en tête au moment de reprendre la lecture du récit de l’assaut proprement dit. Cet étonnant paragraphe, comme un îlot dans le récit, détaché de la narration, et porteur d’une morale énigmatique et imagée. L’image complexe qu’il propose lie la violence à l’animalité des hommes, en réinvestissant la métaphore du viol de la terre par le ciel du passage précédent (ce serait là une réécriture du mythe de Gaia et d’Ouranos). Or c’est bien du ciel que viendra la fureur qui blessera la terre, et Grange.


Complément historique

Si vous souhaitez en savoir plus, sous trouverez sur cette page des documents sur l’invasion allemande en mai 1940, en Ardenne, avec une section dévolue à la bataille de Monthermé, modèle de la ville de Moriarmé.

Attention l'Allemagne attaque la Belgique et la France le 10 mai 1940. Pour Grange, l'assaut sur la maison forte n'intervient que le 12. La date est indiquée dans le roman.


Lexique

  • Rameau de combat : galerie de faible longueur et très étroite qui conduit à l’endroit où l’on réalise le fourneau de mine.
  • Chambre de mine : espace aménagé en tête d’un rameau, destiné à recevoir la charge d’explosifs, constituant le fourneau, en prévision d’une explosion future.
  • Fourneau de mine : charge, quantité d’explosif, disposée dans la chambre de mine qui, en explosant, occasionne un entonnoir ou camouflet.

Exemple d’un commentaire partiel réussi sur cet extrait

Commentaire partiel sur l’assaut - Un Balcon en forêt - Valentine Grammont - exemple de devoir réussi, par pgdanset

Questions possibles

  • Quelle image de l’assaut ce passage offre-t-il ? (bien penser au fait que la vision de l’assaut que construit le lecteur n’est pas exactement celle de Grange, même si le point de vue interne nous rend tributaire de sa vision à lui)
  • Quelle vision Grange a-t-il de l’assaut ? (variante moins intéressante que la première question, je pense)
  • En quoi et pourquoi ce texte résonne-t-il avec la découverte de la maison forte par Grange ?
  • Qu’est-ce qui confère à ce déclenchement de la guerre une dimension apocalyptique (c’est-à-dire de fin du monde - mais pas seulement : le caractère imagé de l’assaut est aussi attendu dans la réponse à cette question) ?
ImprimerIMPRIMER

À lire aussi