Voici six pistes, parmi d’autres possibles, pour comprendre la singularité des “Tableaux parisiens”.


A

Lecture de « Paysage » et du « Soleil ». Quel lien peut-on faire avec « Une charogne » ?

Peut-on parler “d’arts poétiques” ?


B

Lecture de « Le peintre de la vie moderne » et des « Foules »

Comment et de quoi Baudelaire pense-t-il que l’art doive se nourrir ?


C

Étude de la composition de la section.

Lecture des titres.

Comparaison du premier et du dernier poème.

Comment cette section est-elle organisée ?


D

Étude des personnages ou de quelques personnages.

Qui sont-ils ? Comment les caractériser ? Comment sont-ils mis en scène ?


E

Étude de l’image de Paris dans la section.

Comment la ville est-elle représentée ?


F

Lecture des titres des sections et des poèmes des Fleurs du Mal.

Comparaison avec ceux des “Tableaux parisiens”. Quelles éventuelles ressemblances ? Quelles différences ?

ImprimerIMPRIMER