Pour travailler ce vendredi sur l’oral, quelques questions envisageables pour revenir sur l’une de nos lectures, lors de la 1re partie de l’épreuve.


Rappels sur la présentation de l’épreuve

L’oral se compose de deux parties, de 10 minutes chacune, valant 10 points toutes deux.

  • L’exposé vise à répondre, de façon organisée, à une question posée par l’examinateur, laquelle invite à une redécouverte de l’un des textes étudiés dans l’année (une de nos lectures analytiques : nous en compterons 4 aux vacances de la Toussaint).
  • L’entretien consiste en une dialogue, à bâtons rompus idéalement, qui porte sur un objet d’étude (le même que celui dans le cadre duquel a été étudié le texte qui a fait l’objet de l’exposé).

Nous nous penchons pour le moment sur l’exposé.


Questions possibles pour la 1re partie de l’oral

Questions imaginables pour le fragment 141 des Feuillets d’Hypnos (texte 1)

  • En quoi peut-on parler d’un poème de résistance ?
  • En quoi le titre du recueil, ”Feuillets d’Hypnos”, prend-il tout son sens dans ce poème ?
  • Comment Char lutte-t-il ici contre la terreur ?

Questions imaginables pour “Pour fêter une enfance - II” (texte 2)

  • Comment ce poème célèbre-t-il le monde de l’enfance ?
  • Comment la réalité de l’enfance se trouve-t-elle ici recomposée par l’écriture poétique ?
  • Comment le poète retrouve-t-il ici le regard de l’enfant sur le monde ?

Questions imaginables pour “À une passante” (texte 3)

  • De quelle manière et dans quel but le poète retranscrit-il cette rencontre ?
  • Qu’est-ce qui fait l’originalité de ce poème de rencontre ?
  • En quoi la forme poétique sert-elle le dessein de l’auteur ?
  • Comment Baudelaire métamorphose-t-il un instant tout à fait banal ?
  • Peut-on dire qu’il s’agit d’une véritable rencontre ?
  • Que représente “la passante” pour le poète ?
  • Ce poème permet-il de comprendre pourquoi Baudelaire a été nommé “poète de la modernité” ?

ImprimerIMPRIMER