Vous trouverez ci-dessous la présentation de notre seconde séquence de travail.


Après notre découverte de la réinvention de la comédie par Molière…

Nous avons pu voir au cours de notre première séquence comment Molière, par-delà l’image connue du dramaturge auteur de pièces comiques, tentait de questionner les problèmes de son temps, mais aussi, universellement, ceux de la nature humaine, au travers de personnages qui à la fois reprennent et dépassent les types habituels de la comédie. Nous avons mesuré également combien son goût pour la tragédie et, sans doute, son échec dans ce qui était le grand genre de l’époque, avait pu le conduire à mettre en valeur, même de façon comique, chez ses personnages, ou chez les plus ridicules d’entre eux en tout cas, une dimension profondément tragique.

Le grand genre vers lequel lorgne Molière, nourri qu’il est de Corneille, c’est donc la tragédie. Or un écrivain s’illustre dans ce domaine à la même époque : Jean Racine, dont les pièces seront bientôt créées à Versailles.

Phèdre est unanimement considérée comme son chef-d’œuvre. La lire, l’étudier, en analyser une adaptation, c’est se plonger dans le goût, les mentalités et les préoccupations du dernier tiers du XVIIe siècle, mais c’est aussi comprendre comment ce personnage et son histoire peuvent continuer de nous éclairer sur notre façon d’agir, et d’aimer.


Phèdre au labyrinthe

“Et Phèdre au labyrinthe avec vous descendue
Se serait avec vous retrouvée ou perdue”

Racine, Phèdre, Acte II, scène 5, 1677


Objet d’étude

La tragédie (et la comédie) au XVIIe siècle : le Classicisme


Objectifs

  • Approfondir l’étude du théâtre et de la tragédie.
  • Découvrir comment Racine donne à voir la passion amoureuse.
  • Poursuivre la découverte d’un mouvement littéraire essentiel, le Classicisme ; davantage en expliciter les caractéristiques.
  • Poursuivre l’initiation à la dissertation.
  • S’initier à l’exercice du commentaire littéraire.

phedre1.jpg


Repères sur Racine

Présentation du dramaturge

ImprimerIMPRIMER