Je récapitule ci-dessous ce qui dans vos réflexions après ou pendant la lecture de La révolte (café littéraire du 27 novembre) peut nous permettre de préparer notre échange avec Clara Dupont-Monod.

Je vous invite à relire les avis exprimés, pour vous rafraîchir la mémoire, puis à vous réapproprier les questionnements qui avaient surgi, et qui seront évidemment le cœur de notre rencontre.


Au sommaire


Les avis

Joseph

- a trouvé le roman facile à lire.
- … a apprécié le travail historique.
- a trouvé que Richard Cœur de Lion racontait l’histoire au lieu de la vivre.

Marie

a trouvé qu’il y avait (ou a vécu) plus d’émotions que dans Le roi disait que j’étais diable.

Valentine

- Un livre d’histoire embelli.
- … a trouvé, voire a apprécié (à revérifier avec toi, Valentine) que Richard décrive sa mère comme une idole.

Alexis

- a apprécié la pluralité des points de vue.
- a bien aimé voir les pensées des personnages.

Alicia

- a préféré La révolte au Roi….
- a beaucoup aimé le jeu entre Richard et sa mère.
- a beaucoup aimé le passage sur les religions pp. 208-209.

Paul-Louis

- a trouvé le roman très politique, fondé sur une écriture engagée.
- a perçu une résonance avec l’actualité.
- s’est demandé si certaines choses n’étaient pas projetées avec excès.
- C. D.-M. a pris des libertés avec l’Histoire (ce qui est classique, y compris dans les séries historiques).
- a aimé… l’amour que porte Aliénor à ses enfants.
- a trouvé que le personnage était représentatif du roman (je ne me comprends plus en me relisant : est-ce à dire qu’il est représentatif du genre romanesque ? qu’il est à l’image de ce roman ?).
- l’a trouvé complexe également.
- a trouvé intéressante la reconstitution des palais par l’imagination.

Clémence

- aime beaucoup en général les personnages historiques.
- n’a pas trouvé le roman assez long.
- a trouvé que les événements qui jalonnent le roman étaient assez déliés.
- a jugé que le personnage était élevé au rang de mythe par le roman.
- a aimé que le lecteur soit au plus près des yeux du fils, a aimé voir Aliénor par les yeux de Richard.

Adèle

- a en tête la voix de l’écrivaine en lisant.
- a de ce fait l’impression d’entendre l’auteur et les personnages (j’écris “l’auteur” ; vous savez que “l’auteure” et le plus logique “autrice”, qui aurait ma préférence s’il faut féminiser, sont de plus en plus courants ; mais c’est une autre question).
- n’était pas d’accord avec Paul-Louis (sur les choses éventuellement projetées avec excès ?) ; Aliénor est un personnage qui veut gagner.

Tara

- comme Clémence, a trouvé qu’il y avait peu de liens entre les événements.
- a trouvé que le personnage demeurait difficile à saisir, en dépit du fait qu’on découvrait sa complexité.

Marie-Loire

- était d’accord avec Tara : avait l’impression de connaître Aliénor sans la connaître.
- a trouvé que c’était un personnage dur et froid… et maternel en même temps.
- aurait aimé créer un lien avec elle.


Les questionnements

J'ai réorganisé vos interventions par grandes questions.

Le choix d’Aliénor et du Moyen Âge

Hélène

Pourquoi Aliénor d’Aquitaine ?

Tara

- Que pense Clara Dupont-Monod d’Aliénor d’Aquitaine ?
- Est-elle en admiration devant elle, ou plus nuancée ?

Valentine

Clara Dupont-Monod partage-t-elle l’avis d’Aliénor ?

Tom

Pourquoi le Moyen Âge ?

Jules

- Clara Dupont-Monod a-t-elle rencontré des problèmes pour écrire sur le Moyen Âge ?
- Est-ce difficile d’écrire sur une période que l’on connaît moins que d’autres (nous avions aussi évoqué la dimension commerciale de cette question, mais de façon secondaire je crois) ?

Adèle

a l’impression que Clara Dupont-Monod redonne ses lettres de noblesse au Moyen Âge (Adèle, en avais-tu une image “barbante” comme je l’ai noté ? évoquais-tu cette image barbante comme un cliché ?). trouve qu’Aliénor est lumineuse dans une époque sombre.

Alexis

Qu’est-ce qui a conduit Clara Dupont-Monod à romancer : désir, nécessité, manque de matière ?… aimait bien “Relève ce qui est détruit, conserve ce qui est debout”. D’où cette devise provient-elle ?


Questions sur certains choix

Paul-Louis

Pourquoi, avec Richard, avoir choisi un narrateur qui est en même temps un personnage du roman, plutôt qu’une voix narrative extérieure à l’histoire (les spécialistes du récit parlent de narrateur homodiégétique et de narrateur hétérodiégétique, mais les termes de la question sont suffisamment clairs : je ne dis cela que pour enrichir votre besace) ?

Clélia

Pourquoi cette épigraphe ?

Joseph

Peut-on parler de la première page de couverture ?

Marie-Loire

Dans le passage lu par Alicia (merci, Alicia, de nous confirmer qu’il s’agit des pages 208-209, ou d’autres), le lien avec l’actualité était-il voulu ? Alicia pense que ce qui est dit est peut-être une vérité générale, et non seulement contemporaine.

Clémence

- a précisé que Clara Dupont-Monod avait une Maîtrise d’ancien français (source probable, Clémence, tu me corrigeras : WIkipédia ; en l’occurrence, cela demande à être affiné et précisé : on peut avoir une Maîtrise en Lettres modernes ou classiques, en Grammaire, et bien sûr écrire un mémoire sur une œuvre en ancien français).
- Comment Clara Dupont-Monod a-t-elle choisi les événements du roman ?


L’écriture, le désir d’écrire, l’inspiration

Lise

Qu’est-ce qui a poussé Clara Dupont-Monod à écrire ?

Mattéo

S’inspire-t-elle d’autres auteurs ?

Tom

Dans quelles conditions Clara Dupont-Monod se met-elle pour écrire ?

Naomi

Clara Dupont-Monod veut-elle continuer à écrire des romans historiques ?

ImprimerIMPRIMER