Je vous invite à vous entraîner de façon autonome à la question de grammaire avec le poème “Harmonie du soir”, qui est intéressant du point de vue syntaxique, car il comprend un certain nombre de subordonnées.


Ce que dit le texte officiel

Le candidat répond à la question de grammaire posée par l’examinateur au moment du tirage. Cette partie est notée sur 2 points. La question porte uniquement sur le texte : elle vise l’analyse syntaxique d’une courte phrase ou d’une partie de phrase.


Revoyez dans une grammaire ce que sont les propositions subordonnées (cf. le billet sur la réflexion grammaticale sur “Promenade de Picasso”).

Dans “Harmonie du soir”, elles sont assez nombreuses. Entraînez-vous à les repérer, à identifier le mot subordonnant (il y en a plusieurs).

Vous trouverez malgré ce nombre deux types seulement de subordonnées :

  • des propositions subordonnées relatives (identifiez bien le pronom relatif, ce n’est pas toujours le même, et le terme ou le groupe avec lequel il est en relation) ;
  • des propositions subordonnées circonstancielles comparatives (ou subordonnées comparatives), en grand nombre, qui contribuent vraiment à singulariser ce poème.
ImprimerIMPRIMER