Un guide de relecture pour vous aider à bien vous réapproprier notre travail et ce texte déjà riche de non-dits et de tensions, à l’image de toute la pièce.


Les enjeux de la scène : vers un projet de lecture

Quels sont les enjeux de cette scène ? Répondez pour vous-même, de façon synthétique ; cette réponse vous permettra de formuler un projet de lecture intéressant.

Pour vous aider, rappelez-vous que :

  • sur le plan de l’intrigue, il s’agit d’une scène de retrouvailles après une longue séparation ; quel problème des retrouvailles peuvent-elles poser ?
  • sur le plan dramaturgique, c’est-à-dire s’agissant de la construction de la pièce, cette scène est une seconde scène d’exposition (après le Prologue) : que doit nous faire découvrir le dramaturge ?

Repérez les mouvements de la scène

Revoyez la composition de la scène. À quelle structure obéit-elle ? Je vous ai proposé de repérer les articulations de la scène en vous appuyant sur les face-à-face de Louis avec les membres de sa famille.

  • 1. En arrivant, Louis rencontre Catherine pour la première fois (du début de la scène à la fin de la réplique de la Mère, p. 27) ; Suzanne se mue en intermédiaire, en chef d’orchestre de cette rencontre.
  • 2. Suzanne revient sur son attente dans une tirade (p. 27 et p. 28).
  • 3. Enfin, Louis fait face à son frère (p. 28).

Entrez de nouveau dans la lecture, ces étapes des retrouvailles à l’esprit, qui donnent à la scène son mouvement si particulier, avec, si vous l’observez bien, des répliques qui vont diminuant en longueur.

Nous l’avons dit aussi : cette structure est presque, en miniature, celle de la pièce (Catherine, Suzanne, Antoine - la Mère ayant peu de répliques dans cette première scène). Vous pouvez relire la scène ainsi et à partir de cette réflexion, formuler une ouverture intéressante en conclusion.


Premier mouvement : la scène montre une rencontre laborieuse entre Catherine et Louis, avec Suzanne en chef d’orchestre.

Pensez à formuler pour vous-même la phrase qui présentera chaque mouvement. Si vous répétez ce qui est écrit ici, alors que ce n’est qu’une aide pour relire le texte, vous allez tous donner l’impression de répéter le cours de votre professeur, appris par cœur.

Première réplique de Suzanne

  • Quel effet produit l’absence de didascalie ? Quel effort le lecteur doit-il faire s’il n’est pas spectateur de la pièce ?
  • Quel effet produisent les retours à la ligne ? Et les reprises ?
  • Que peut-on dire de la longueur des phrases ? Qu’est-ce que cela peut suggérer alors que Louis entre tout juste et rencontre Catherine ? Quel ton choisir pour Suzanne ?

L’échange entre Antoine et Catherine

  • Comment Antoine se répète-t-il exactement ? Qu’est-ce que cela suggère quant à son rapport avec Suzanne ?
  • Que pensez-vous des répliques entre Catherine et Antoine ? Comment sont-elles dites ? En aparté ? Justifiez votre réponse.
  • Repérez la didascalie interne dans les répliques d’Antoine. Que dit-elle de Suzanne ?

La mère et Antoine

  • Que disent les répliques de la Mère quant à sa compréhension de ce qui se passe ? Sa place par rapport aux autres ? Qu’est-ce que cela suggère, dans cette scène d’exposition, quant à son rôle dans l’œuvre ?
  • Une scène d’exposition donne des informations sur le passé des personnages : comment comprendre, alors, la phrase d’Antoine : « tu sais très bien » ?
  • Quelle est la réaction de la Mère s’étonne-t-elle alors ? Comment se manifeste-t-elle ?

Louis, Catherine, Suzanne

  • Que pensez-vous des propos des personnages lorsque Catherine se présente ?
  • Quel rôle Suzanne tient-elle dans ce début de scène ?
  • Comment le lecteur est-il invité à imaginer les gestes des personnages ?
  • Quels sont ces gestes et que suggèrent-ils sur les personnages et leurs relations ?
  • Comment les personnages se répondent-ils, et même : se répondent-ils ? Faut-il envisager ces répliques comme étant dites les unes après les autres, ou simultanément, selon vous ?

Longue réplique de Suzanne (« Tu lui serres la main… »)

  • Que suggèrent les changements de pronoms ? Comment voyez-vous Louis en scène par rapport aux autres personnages ? Qu’est-ce que cela dit de sa place dans la famille ?
  • Pensez à commenter cette phrase : « Il ne change pas, comme ça que je l’imagine ».
  • Que pensez-vous de l’expression de Suzanne à la fin de cette réplique ?
  • Que signifie son dernier « Catherine. » ? Une invite à embrasser Louis ?

Antoine, Suzanne, Louis

  • Les personnages se parlent-ils ? Se répondent-ils ? Pensez à bien justifier vos réponses en citant le texte, en l’examinant. Dites bien sûr ce qu’il faut en comprendre.
  • Comment comprendre ce que dit Louis lorsqu’il passe de « très content » à « très heureux » ?

La Mère

  • Quelle place pour la Mère dans cette scène ?
  • À qui parle-t-elle ?
  • Quel verbe emploie-t-elle, elle aussi, à l’instar de Suzanne ? Qu’en penser ?
  • Examinez l’alternance des pronoms. Rappelez-vous ce qu’est la double destination du texte théâtral (un texte adressé par un personnage aux autres personnages et au public). Comment Lagarce met-il à profit cette caractéristique constitutive du texte théâtral ? Pour dire quoi de cette famille ?
  • Comment la Mère désigne-t-elle Louis ? Et Antoine ? Que découvre-t-on ainsi ?

Catherine et Antoine

  • La réplique de Catherine, qui suit, est-elle utile ? Pour qui ? Avait-on déjà deviné ce qu’elle annonce ?
  • Pourquoi prend-elle la parole pour dire cela ? Faites l’analyse suivante pour tenter une interprétation : pourquoi la voix passive est-elle employée (« les occasions ne se sont pas trouvées ») ? Quel aurait pu être le sujet d’une phrase à la voix active ?
  • Que pensez-vous de la réplique d’Antoine ? Quelle idée nous faisons-nous de ce personnage, compte tenu de sa façon de répliquer aux autres ?

La Mère

  • Comment caractériser l’expression de la Mère dans cette nouvelle réplique ? Est-elle construite ?
  • Observez les temps qu’elle emploie. Qu’en penser ?
  • « toutes ces autres années » : que signifie cette expression ? En quoi ont-elles été « autres » ?
  • « C’est ce que je voulais dire » : que pensez-vous de cette phrase qui suggère que la Mère est arrivée à exprimer un point de vue clairement ? En quoi annonce-t-elle un leitmotiv et une problématique essentielle de la pièce ?

Second mouvement : le récit par Suzanne de son attente, entre reproches et excitation

Tirade de Suzanne

  • Y a-t-il une transition avec ce qui précède ?
  • Comment dire la première phrase (« Il est venu… ») ? Pourquoi cette phrase ? Quelle émotion de Suzanne y mettre lors d’une lecture à voix haute ? Qu’aurait pu signifier une arrivée de Louis par un autre moyen ? Quelle portée a pour Suzanne cette arrivée « en taxi » ?
  • Là aussi, observez la variation des temps : passé composé (« il est venu », « j’ai pensé »), imparfait de la simultanéité avec le passé composé, pour nous faire revivre la situation (« j’étais derrière la maison »), présent de narration (« j’entends une voiture »). Qu’est-ce que Suzanne revit devant le spectateur ? Qu’est-ce que cela dit de son état dans cette première scène ?
  • Comment cette phrase est-elle construite : « Je t’attendais et le bruit de la voiture, du taxi, immédiatement… » ? Qu’est-ce que cela suggère ?
  • « ce n’est pas bien » : qu’entend-elle par là ? De quel point de vue ?
  • Pourquoi cette mention de l’automobile ?
  • Quelle est la position de Suzanne par rapport aux autres, d’après ce que nous en révèle la fin de sa tirade ? Que dit-elle du regard porté par la famille sur Louis ?

Troisième mouvement : Louis retrouve Antoine

La Mère, Louis

  • « Tu as fait un bon voyage ? » : que penser de cette réplique ? Quand la réponse de Louis vient-elle ? Qu’en pensez-vous ?

Louis, Antoine

  • Que penser du fait que la scène s’achève par un échange entre les deux frères ? Préparez peut-être une ouverture en même temps que vous réfléchissez à ce point : n’y a-t-il pas là un enjeu sur laquelle repose toute la pièce ? Ne s’agirait-il pas des retrouvailles dans les retrouvailles ? Cela n’annonce-t-il pas le dénouement ?
  • Je fais un pas de côté que le temps, en classe, ne m’a pas permis de faire : il existe de vieilles histoires, dans la Bible, de retrouvailles entre frères. Cherchez-les. En quoi la pièce de Lagarce réactive-t-elle le motif de la tension entre deux frères ?
  • Observez, et relevez à l’oral la symétrie des répliques entre les deux frères : que suggère-t-elle ? Quelle intonation mettre selon vous ?

Suzanne et Antoine

  • Comparez cet extrait au début de la scène : vous verrez qu’elle opère une boucle sur elle-même : Suzanne reprend la parole ; le thème des embrassades revient. Qu’est-ce que cela nous dit de ce que sera la pièce tout entière, si l’on considère, par hypothèse, que la scène d’exposition nous donne le mode de lecture de ce qui va suivre ? Peut-on s’attendre à une histoire, avec différents événements ? Qu’est-on invité à imaginer ? Que va nous montrer la suite, d’après la façon dont la scène s’achève ? (Ces questions sont là pour vous aider : ce sont des variantes les unes des autres.) Pensez notamment à la didascalie initiale qui situe (si l’on veut !) la pièce dans le temps.
  • Suzanne interpelle Catherine : comment Louis est-il évoqué ? Qu’en penser ?
  • Pourquoi Catherine ne répond-elle pas ? Que peut-elle faire ? Muez-vous un instant en un metteur en scène qui devrait lui trouver une attitude sur les planches.
  • Que dire de la réplique d’Antoine ? Quel mode verbal emploie-t-il ? En quoi est-ce révélateur de ce qu’est, jusqu’à présent en tout cas, le personnage ? De ce qu’est son rapport aux autres ?
  • Comment Suzanne lui répond-elle ?
  • Que pensez-vous de l’interpellation de la Mère et de l’absence de réplique ? Faut-il imaginer qu’elle ait été dite ? Ou que la Mère se tait ?

Pour préparer la conclusion

Rappelez-vous - ce n’est qu’une astuce méthodologique - les trois questions qui permettent aussi bien d’entrer dans une lecture que de récapituler ce qu’on a compris et construit, au terme de l’interprétation. Qu’est-ce que ce texte ? Que dit-il ? Quelle en est la portée, quels en sont les enjeux, que suggère-t-il implicitement ?

  • C’est une scène d’exposition.
  • Elle montre des retrouvailles entre Louis et les siens.
  • Elle révèle déjà… (à vous de compléter).

 

La scène 1 : un condensé de la pièce

  • En réduction, cette scène annonce la suite de la pièce : Catherine évoquera les enfants ; la mère reviendra sur le temps perdu et les dimanches ; Suzanne confrontera son image de Louis au frère qu’elle retrouve, entre joie de lui dire qui elle est, et reproches au frère qui l’a abandonnée ; Antoine éclatera à la fin de la pièce : c’est avec lui que culminera la tension.
  • La pièce s’annonce comme une tragédie familiale qui articule crise personnelle (de Louis), crise de la famille, et crise de la parole (éclatée entre des monologues destinés au seul spectateur, et des dialogues où l’échange peine à se faire vraiment).
  • Comme la pièce, cette scène est orientée par sa fin (c’est ainsi qu’écrivait Racine : il partait du dénouement de ses pièces pour en construire toute l’architecture). Ici, les retrouvailles entre Antoine et Louis aimantent toute la scène : c’est par cette confrontation que la pièce aussi s’achèvera (si l’on met de côté provisoirement le Prologue et l’épilogue qui l’encadrent).
ImprimerIMPRIMER