Deux choix vous sont possibles : rédiger des fiches très synthétiques, auxquelles il faudra adjoindre alors un travail écrit de préparation à la première partie de l’oral, où vous relirez chaque texte mouvement par mouvement ; ou bien, rédiger des fiches étoffées, qui comprendront cette préparation à l’explication.


L’essentiel

Pour bien situer le texte

Listez ce qui permet de situer le texte : auteur, époque, date de publication, éléments biographiques éclairant le texte, genre littéraire (poème par exemple), éventuel sous-genre (sonnet par exemple), œuvre, partie, section, chapitre de l’œuvre, position par rapport à un ensemble de textes.


Pour bien le lire

Quand vous vous serez entraînés, si vous notez un passage particulièrement difficile, ou bien un extrait dont vous savez qu’il est emblématique du texte, n’hésitez pas à le noter. Vous y serez d’autant plus vigilant lors de la lecture à voix haute.


Angle de lecture

Préparez une phrase, rédigez-la, assurez-vous qu’à l’oral, elle puisse être dite clairement, efficacement. Si vous n’êtes pas sûr de vous, notez-en plusieurs possibles.

Nous verrons en quoi ce texte est…

Baudelaire développe ici… : c’est ce que je voudrais tenter d’expliquer à présent.

Attention à l’interrogative indirecte, sur laquelle nous reviendrons en cours !

À l'instar de l'angle de lecture que vous aurez choisi, la lecture détaillée, dont il est question ci-dessous, appelle un tressage intelligent entre les éclairages qui ont été donnés en cours et l'expression de votre sensibilité au texte. En d'autres termes, si vous rédigez tous les mêmes fiches, votre oral aura peu d'intérêt !


Composition du texte

Rédigez une phrase par mouvement. Vous les énoncerez toutes après le projet de lecture (comme une annonce de plan, en somme). Ils structureront ensuite votre explication.


Lecture linéaire détaillée

  • Si vous choisissez de préparer une fiche très étoffée, au fond, un cours réécrit, c’est ici que vous réunirez, mouvement après mouvement, les remarques intéressantes à faire.
  • Si votre fiche est très synthétique, notez seulement peut-être les points les plus essentiels, ou ceux qui vous paraissent difficiles à mémoriser.
  • Vous pouvez, mouvement par mouvement, noter les points essentiels en les numérotant, pour les donner dans l’ordre. Par exemple, dans “Parfum exotique”, la première remarque pourrait porter sur le renoncement à la vue (subordonnée, vers 1), au profit de l’odeur (v. 2), qui donne paradoxalement naissance à une vision irréelle (v. 3, “je vois…”).

Conclusion : bilan et ouverture

  • Ne répétez ni votre angle de lecture, ni les mouvements.
  • Préparez une conclusion qui récapitule vos découvertes,
  • et préparez une ouverture : vers un autre texte, vers une œuvre d’art par exemple. Aidez-vous des suggestions intitulées “Pour aller plus loin” sur Pearltrees. Nous reviendrons sur ce point en préparant l’épreuve ensemble.

Grammaire

Gardez un espace pour ce volet de l’épreuve. Certains textes se prêtent à des questions plus que d’autres. Par exemple, “Parfum exotique” comporte deux subordonnées, en début et en fin de poème. Il est très possible que vous soyez interrogé sur ces propositions, ou sur la construction syntaxique du poème.

Notez donc les points grammaticaux qui ont le plus de chances d’être questionnés pour chaque texte.

Évidemment, il vous sera plus aisé d’inscrire cela dans votre fiche lorsque nous aurons derrière nous un nombre conséquent de séances de grammaire.

ImprimerIMPRIMER