mardi 4 juin 2019

Acte V, scène 1 : Hamlet et le crâne de Yorick - deux traductions

Quelques éléments de réflexion sur les traductions que je vous ai proposé de lire, en tant que chaque traduction est une entreprise de réécriture.

Ayez bien les textes sous les yeux au moment de lire ces propositions ; retenez au moins deux exemples (idéalement trois) parmi les modestes comparaisons opérées ici, de façon à pouvoir le jour de l’oral réfléchir avec une mémoire efficace à cette question de la traduction comme réécriture.

Lire la suite

Retour sur le Prologue de Gargantua

Voici un retour sur notre lecture du “Prologue” de Gargantua. Relisez-le ! Il est comique et difficile à la fois, mais il donne bien le ton de l’œuvre, et d’emblée indique au lecteur que tout sera sérieux… sans qu’il faille prendre l’œuvre au sérieux.

Lire la suite

À lire aussi

    Retour sur le projet de Montaigne dans les Essais

    Vous avez eu plusieurs précisions sur le projet de Montaigne avec ses Essais. Peut-être me suis-je davantage attardé sur l’écriture, par méandres, “sauts” et “gambades”, que sur l’enregistrement de soi (“un registre des essais de ma vie”, écrit-il). Je vous invite donc à (re)lire le fameux texte qui s’adresse “Au lecteur”, au seuil de l’œuvre, pour être aussi à l’aise que possible avec cette question.

    Lire la suite

    L'Humanisme ou L'Ignorance chassée ?

    Au moment où nous venons d’achever notre découverte de l’Humanisme littéraire, et quelques temps après notre lecture de Gargantua, géant à l’insatiable appétit de savoir inventé par Rabelais, contemporain de François Ier, je vous propose ce récapitulatif sur la célèbre fresque du Rosso, L’Ignorance chassée, que nous avons étudiée en cours.

    Ce document figurera sur le descriptif des lectures et activités.

    Lire la suite

    À lire aussi

      La France, "mère affligée" : extrait des Tragiques d'Agrippa d'Aubigné

      Alors qu’avec l’étude du chapitre “Des Cannibales”, issu du premier livre des Essais de Montaigne, nous avons achevé notre découverte du versant littéraire de l’Humanisme, je vous propose le prolongement suivant. Rappelez-vous : Montaigne pense aux Indiens Tupinambas et tente d’expliquer leur pratique anthropophage alors que de ce côté-ci (“deçà”), les hommes s’entre-déchirent “sous prétexte de piété et de religion”.

      La foi en l’homme qui fonde l’Humanisme se heurte en effet, dans la seconde moitié du siècle, en particulier en France, à la fracture des guerres de Religion (1562-1598). L’une des empreintes littéraires les plus célèbres de cette époque est l’œuvre du poète Agrippa d’Aubigné, qui en livre une image saisissante dans ses Tragiques.

      Lire la suite

      À lire aussi

        Vidéos : Montaigne par Jean-Yves Pouilloux

        Je vous invite à approfondir votre connaissance de Montaigne grâce à ces vidéos dans lesquelles Raphaël Enthoven invite Jean-Yves Pouilloux. C’est plus philosophique que littéraire, mais ne vous privez pas, la philo, c’est passionnant et cela rend clair beaucoup de propos que nous avons pu tenir au sujet de l’humaniste.

        Lire la suite

        À lire aussi

          vendredi 17 mai 2019

          Galerie de personnages réalistes (S1)

          Nous découvrons trois extraits de romans. Et au même moment, nous avons peut-être encore en tête le Romantisme d’un Victor Hugo ou d’un Lamartine, que nous avons (re)découvert il y a peu.

          Lire la suite

          "Les fibres mêmes du cœur de l'homme" : essai de bilan sur notre étude du Romantisme

          Comme le voyageur de Friedrich, prenons de la hauteur et tentons de mesurer ce que nous avons découvert quant au rapport que les artistes romantiques - les poètes au premier chef - entretiennent avec le monde : voix engagées dans les luttes du XIXe siècle, qui se veulent des guides pour les hommes, et qui saisissent et interrogent aussi l’humanité à travers soi, dans l’introspection que permet la contemplation solitaire d’un paysage ; voix qui résonnent au cœur de la cité, “dans le grand désert d’hommes”, ou dans le refuge sacré de la nature… (je vous renvoie à “Fonction du poète” et à “L’enfant” de Hugo, notamment).

          Voix dont les mots cherchent aussi, on l’a vu, à réparer, à consoler, à dire la perte… ce que Lamartine fait emblématiquement dans son célèbre poème “Le Lac”.

          Lire la suite

          jeudi 9 mai 2019

          Images du "Sauvage"

          Montaigne invite ses contemporains à reconsidérer la représentation qu’ils se font des “Cannibales” ; voici justement des compléments, qui font écho à son œuvre, et qui nous permettent d’enrichir notre réflexion sur la façon dont on se représente et dont on représente l’Autre, le Sauvage, le Cannibale, le Barbare.

          Lire la suite

          À lire aussi

            L'Humanisme, un mouvement européen

            Si nous avons travaillé sur l’Humanisme en France, à travers Du Bellay, Rabelais ou encore Montaigne bientôt, il est essentiel de mesurer que ce mouvement méconnaît les frontières et s’étend à toute l’Europe, au point d’être le creuset de la conscience européenne.

            Une image, ou plutôt deux, entre autres, en sont emblématiques : il s’agit des portraits d’Érasme et de Peter Gilles, réalisés par le peintre flamand Quentin Metsys.

            Lire la suite

            À lire aussi

              lundi 1 avril 2019

              L’engagement des artistes romantiques

              Nous découvrons cette semaine plusieurs œuvres et documents qui permettront de réfléchir à la notion d’engagement et à la place qu’elle occupe dans le Romantisme.

              Nous lirons notamment un poème de Hugo dans lequel se donne à voir toute la foi du Romantisme dans l’efficacité des mots, et toute la nécessité, pour l’artiste romantique, de s’engager dans les luttes de son temps.

              Mais avant cela, quelques images, dont le tableau de Delacroix ci-dessous.

              Lire la suite