Quelques conseils pour réussir le difficile exercice de la question sur corpus, qui exige de faire preuve d’esprit de synthèse, d’une certaine vitesse d’exécution, mais aussi de mobiliser, à l’arrière-plan du corpus, les connaissances littéraires permettant de le lire avec efficacité.

Mise à jour de ce billet : jeudi 8 septembre 2016.


Quelles sont les attentes du jury ?



Comment lire le corpus efficacement ?

En commençant par ne pas le lire…

Lisez attentivement la liste des textes qui composent le corpus et mobilisez vos connaissances.

  • Commencez à dresser la carte d’identité du corpus au vu de ces informations : à quelle(s) époque(s), quel(s) genre(s), quel(s) mouvement(s) littéraire(s) connu(s) de vous appartiennent ces textes ? Quels en sont les auteurs ; quelles relations (d’influence, d’héritage, de conflit pourquoi pas) leur connaît-on ?
  • De ces premiers éléments, déduisez mentalement, ou en quelques lignes, tout ce qu’il est possible de déduire. Par exemple, si vous avez affaire dans un corpus à des extraits de comédies, et que la question porte notamment sur la relation entre les personnages, vous pouvez d’emblée avoir une idée des types de relations attendus (conflit ? dissimulation ? tromperie ?…). Si le corpus offre une importante amplitude chronologique, probablement s’agira-t-il de repérer une évolution (mais aussi des constantes par-delà les genres et les siècles).
  • Autre exemple de réflexion possible à partir de la seule liste des textes : si le corpus propose des extraits de deux œuvres d’un même auteur, qu’il doit y avoir des écarts à repérer.
  • Enfin, les sujets suivants, particulièrement celui de la dissertation, peuvent vous éclairer sur l’enjeu du corpus, sa logique sous-jacente.

Lisez question à l’esprit et fluo en main

  • Vous avez peu de temps : lisez et relisez donc le corpus avec d’emblée la question à l’esprit. Il faut orienter votre lecture : vous éviterez la dispersion, coûteuse en temps et donc en énergie et en concentration.
  • Notez, soulignez, surlignez, selon vos préférences, tous les éléments saillants, les mots, les phrases remarquables, qui offrent des éléments de réponse à la question. Le correcteur n’attend pas forcément tel ou tel passage. Certains sont plus évidents que d’autres, mais c’est votre lecture qui est attendue.

Comment organiser la réponse ?

Pour le développement, dégagez deux ou trois angles d’approche.

  • Par exemple, si la question porte sur la relation entre les personnages, vous pouvez bâtir une réponse organisée suivant les deux ou trois caractéristiques que revêtent ces relations. Si vous avez affaire à des scènes de rencontre dans des extraits de romans, la réaction des personnages fournira plusieurs pistes de réponses (surprise, bonheur soudain, coup de foudre, indifférence, non réciprocité, jeu sur les perceptions et les points de vue…).
  • Il est également possible d’étudier successivement les similitudes et les différences entre ces textes. Mais attention, toutes les questions ne se prêtent pas à un tel plan.

Quoi qu’il en soit, votre réponse sera obligatoirement développée en deux ou trois parties, lesquelles seront encadrées par une brève introduction et une conclusion encore plus brève. Il est exclu de répondre en traitant chaque texte à part : vous n’obtiendriez pas la moyenne, puisqu’il s’agit d’un exercice de comparaison.

L’introduction

  • Elle n’est pas obligatoire et l’examinateur au Bac ne sanctionnera pas son absence.
  • La plupart des élèves en font une… et les copies qui n’en présentent pas se démarquent donc du lot, malheureusement.
  • Je vous recommande donc d’en rédiger une, qui s’appuie sur vos premières observations. Présentez le corpus, rappelez la question (sans la déformer : pas de tentative hasardeuse de reformulation !) et indiquez le plan, par exemple en suivant la trame ci-dessous :

Le corpus soumis à notre analyse comprend X textes, extraits des (GENRES) suivant(es) : (titres, auteurs, dates). Nous étudierons la relation entre les personnages, en examinant en premier lieu (1ère partie), puis (2ème partie).

Variante (1ère phrase modifiée) :
Le corpus soumis à notre analyse porte sur (thème que vous avez identifié). Il comprend X textes, extraits des (GENRES) suivant(es) : (titres, auteurs, dates). Nous étudierons la relation entre les personnages, en examinant en premier lieu (1ère partie), puis (2ème partie).

Autre variante (1ère phrase modifiée) :
Le corpus soumis à notre analyse comprend X extraits des (GENRES) suivant(es) : (titres, auteurs, dates). Ces textes portent sur/mettent en scène/mettent en évidence, etc. (thème que vous avez identifié). Nous étudierons les relation entre les personnages dans l'ensemble du corpus. Elles semblent revêtir plusieurs aspects : (annonce de plan en deux ou trois volets).

La conclusion

  • Elle ne répète pas l’annonce du plan : c’est d’autant plus risqué de procéder ainsi que les correcteurs lisent souvent introduction et conclusion l’une après l’autre, avant de découvrir le développement.
  • Elle synthétise chacune des parties du développement.
  • Elle se clôt éventuellement par une phrase d’ouverture. On peut s’appuyer sur le travail de commentaire, de dissertation ou d’invention :

Il peut être intéressant d'approfondir cette question en s'interrogeant sur... (énoncé du sujet de dissertation)

On peut aussi mettre en évidence, habilement, l’enjeu implicite du corpus qu’on a découvert au début de l’analyse : 'Ce corpus est donc emblématique de...

Mais c’est vraiment facultatif : l’ouverture n’est réellement exigée que pour le commentaire et la dissertation. La conclusion suit ainsi le schéma suivant :

En conclusion, la relation entre les personnages dans notre corpus se caractérise par (trouvailles résultant de votre travail). Il est possible d'aller plus loin en s'interrogeant sur les raisons pour lesquelles le couple du maître et du serviteur est un tandem privilégié au théâtre (ouverture facultative vers le sujet de dissertation).

Le développement

  • Rédigez un paragraphe pour chaque partie. Pas de retour à la ligne : seul un alinéa indique le début d’un nouveau paragraphe.
  • Faites un vrai va-et-vient entre les textes.
  • Citez chaque texte plusieurs fois dans votre développement. On peut composer une réponse efficace en citant chaque texte ou presque chaque texte deux ou trois fois dans chaque paragraphe.
  • Les analyses stylistiques sont les bienvenues, mais ne sont pas obligatoires, contrairement au commentaire littéraire.

Combien de pages, combien de temps ?

  • Il faut consacrer une heure, pas plus, à la question, sur les quatre heures de l’examen.
  • Deux pages suffisent. Trois pages sont acceptables bien sûr, mais plus il y en a, plus la capacité de synthèse du candidat est mise en doute à la seule vue de la pagination. Si vous avez des difficultés à composer un propos synthétique, vous trouverez des conseils supplémentaires dans le billet indiqué ci-dessous.

Exemple de question sur corpus

Un exemple de devoir, réalisé par une élève de Seconde en 2014-2015 sur un corpus de poèmes emblématiques de la poésie moderne, vous est proposé ci-dessous, avec les textes en annexe.

ImprimerIMPRIMER

À lire aussi